Musique : Ferré Gola et Roga Roga en duel à distance le 24 juin

0
888

Qu’est-ce qui se passe entre les artistes musiciens Ferré Gola et Roga Roga ? Cette interrogation inspirée des récentes déclarations intempestives de leurs fanatiques, via les réseaux sociaux, fait penser à un malaise qui ne dit pas son nom dans leurs cercles respectifs.

À la base, une affaire de date autour de laquelle se déchaînent des passions et des tensions extrêmes. Les deux artistes vont, en effet, prester le 24 juin, l’un au complexe sportif des Martyrs de Kinshasa et l’autre au stade Alphonse-Masamba-Débat de Brazzaville. À première vue, cela ne devrait poser aucun problème, chacun d’eux évoluant dans son propre pays. Mais hélas !

Depuis que Roga Roga s’est officiellement prononcé pour défier le stade Masamba-Débat à cette date, après avoir subi la pression de ses fanatiques de Brazzaville, il ne pensait pas ouvrir une brèche d’où pouvaient s’engouffrer les inconditionnels de la polémique. Le fer de lance du mythique groupe Extra Musica n’avait pas de choix après que les administrateurs du stade lui ont proposé cette date à la suite de la consultation de leur calendrier, apprend-on. C’était sans compter avec les fanatiques zélés de Ferré Gola qui y ont vu une manière de saborder le concert, pourtant annoncé de longue date, de leur star. Très vite, ces fameux « Gaulois » ont inondé la toile en multipliant des messages et vidéos désobligeants à l’endroit de Roga Roga, réputé très proche de Fally Ipupa, selon certains. La réplique des fans de Roga n’a pas tardé et, depuis, tous les coups étaient permis.

Face à la tournure que prenait cette affaire, Ferré Gola est monté au créneau pour inviter, via une vidéo, ses fans au calme, tout en martelant sur l’excellence des rapports qu’il entretient avec le compositeur du tube planétaire « Bokoko ». Une chose est vraie, c’est que les deux artistes ont pris le pari de défier, à leurs risques et périls, ces deux sites, d’une capacité de 50 000 places en cas de débordement pour Massamba-Débat, et 80 000 pour le stade des Martyrs. Dans les deux cas, l’unité de mesure reste Fally Ipupa, quitte à faire mieux que lui en termes de mobilisation au vu de ses prestations récentes dans les deux stades.

Si pour Ferré Gola, il s’agit de rétablir l’équilibre de force avec un challenger qui visiblement semble avoir une longueur d’avance, pour Roga Roga, en revanche, il est question d’honneur. L’enjeu consiste à inscrire une nouvelle page dans l’histoire musicale du Congo Brazzaville en incarnant une nouvelle génération d’artistes musiciens déterminés à sortir du joug musical leur imposé depuis des décennies par leurs collègues du Congo Kinshasa.