Mondial 2022: le Sénégal entre joie d’être en huitièmes et hommage à Papa Bouba Diop

0
295

Soirée d’allégresse pour les Sénégalais, ce 29 novembre 2022 au Qatar : ils ont décroché une place en huitièmes de finale de la Coupe du monde, vingt ans après les exploits de la génération 2002. Un moment de joie mais aussi d’hommage à l’ex-milieu de terrain des Lions, Papa Bouba Diop, mort il y a deux ans, jour pour jour.

« C’est un sentiment de fierté ! Comme lorsque nous avons gagné la CAN au Cameroun ! C’est la même chose que nous ressentons, ici, aujourd’hui au Qatar ! » Les supporters sénégalais croisés à la sortie du Khalifa International Stadium ont étalé leur joie après la qualification des Lions pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022 de football. L’un d’entre eux, lâche, l’air grave : « Le Sénégal a vraiment montré des muscles. On veut aller très très loin dans cette compétition. On n’est pas juste venu pour s’afficher. Il faut savoir que le Sénégal représente l’Afrique. En tant que champions d’Afrique, nous nous devons de faire de bons résultats durant cette Coupe du monde ! » Son ami ajoute : « On est tellement content ! Une équipe du Sénégal qui réussit à se qualifier sans Sadio Mané, c’est incroyable ! Les joueurs ont vraiment assuré. »

« C’est un soulagement parce qu’on ne voulait pas être éliminés en phase de poules »

Les joueurs, eux, ont quitté l’enceinte en ordre dispersé mais le cœur léger. « On avait notre destin en main. C’était soit une victoire, soit on rentrait à la maison, rappelle l’attaquant Boulaye Dia, qui ne trouve toutefois pas ce succès face à l’Equateur aussi important que celui face à l’Egypte, en finale de la dernière Coupe d’Afrique. Là, c’est un soulagement parce qu’on ne voulait pas être éliminés en phase de poules ». L’avant-centre est ému à l’idée d’imiter ses héros de jeunesse, les Lions qui avaient atteint les quarts de finale du Mondial 2002. « On en parlait avant la compétition, de la génération 2002 et de ce qu’ils ont réalisé. Mais c’est à notre tour d’écrire notre propre histoire ! »

Kalidou Koulibaly, capitaine et buteur décisif pour le Sénégal, a toutefois profité de cette soirée d’exception pour rendre hommage à l’un des joueurs de l’épopée au Japon et en Corée du Sud. « C’était un jour spécial pour nous, les Sénégalais, a souligné le défenseur central. On a notre premier buteur en Coupe du monde, Papa Bouba Diop, qui est décédé un 29 novembre. Donc on voulait faire quelque chose de grand pour lui aussi. Parce qu’il a marqué notre enfance et tout le football sénégalais. Et quand il est disparu, ça a été une grande perte pour nous ». Les joueurs auront encore l’occasion de saluer la mémoire de l’ancien milieu de terrain, le 4 décembre face à l’Angleterre.