Le saucisson sec à la portée de toutes les bourses à Brazzaville

0
1233

Ça y est ! Le mythe du saucisson est enfin brisé. Consommer le saucisson n’est plus un luxe à Brazzaville, depuis qu’un esprit fertile avait d’abord pensé, il y a plus d’un an, à vendre en détail le ‘’saucisson sec ‘’, afin de le rendre accessible à toutes les bourses. Ces derniers mois, il s’est ajouté à cette merveille une autre qualité qui est le ‘’salami ’’.

Si hier, tous n’avaient pas cette possibilité de s’acheter facilement ‘’le saucisson sec ’’, il n’en est plus le cas aujourd’hui. Il y a des marchands qui se font des frais derrière leurs plateaux, exposant à l’air  libre des tranches de saucisses coupées en rondelles ou en ‘’D’’. Les étiquettes accrochées au bas du plateau indiquent le prix de ces  petites merveilles vendues selon la grandeur des morceaux. On en trouve à 100 frs CFA, à 200 frs, à 500 frs et à 1.250 frs lorsqu’il s’agit de la moitié de la tige, vendu normalement à 2.500 frs CFA. « Les clients en raffolent. Il y en a même qui sont devenus nos clients fidèles », confirme Charvine Miafouna, une vendeuse  de saucisse  au marché Total, à Bacongo.

L’on a observé deux catégories de clients qui se rapprochent de la table de ces marchands de saucisson. La première catégorie regroupe ceux qui achètent,  et  emportent pour aller manger ailleurs. La deuxième, c’est la plus rentable. Elle est constituée de ces clients toujours pressés qui s’arrêtent à peine. On fouille une pièce de monnaie qu’on jette  sur la table, on attrape une rondelle de saucisson au bout du cure-dent pour n’en faire qu’une bouchée. Le cure-dent fera l’affaire en poursuivant son chemin. Parfois, c’est deux à trois rondelles qu’on a ainsi mangées au passage. Et mine de rien, c’est une routine qui s’est finalement installée auprès de ces clients.

Comme pour ne pas refuser le plaisir des amuse-bouches aux tout- petits qui trainent dans les marchés en compagnie de leur mère vendeuse, les plateaux en disposent même pour une pièce de  50 frs. De nos jours, est apparue une autre qualité de saucisson aussi prisée que le  saucisson sec. C’est le ‘’ salami ’.

Vendu par feuillet, épicé de  poivre noir, ce nouveau produit sur le marché se présente enroulé comme on l’aurait fait pour une crêpe. Également sec, le ‘’salami ‘’ est moins épais. Son prix va de 100 frs CFA la circonférence, à 500 frs pour une tranche plus grande que le feuillet.

 Saucisse sèche ou salami, il a été révélé qu’il s’agit là d’une fabrication purement locale. Ces deux produits tirés de la chair rouge sont les fruits d’une manufacture initiée par une compatriote congolais. D’où il est difficile, depuis, de constater une rupture de stock auprès de ces vendeurs de saucisses qui sont, pour la plupart, des femmes.

La vente de la saucisse aurait rendu prolifique le marché du cure-dent,  si seulement, une fois le choix fait, ces  bâtonnets qui permettent aux clients de choisir la meilleure partie en évitant de toucher la marchandise de leurs doigts, question d’hygiène, n’étaient jamais retirés avant d’emballer le petit paquet destiné au client. Ces cure-dents récupérés  servent par la suite à présenter des tranches qui seront mises à la vente au prochain tour.

La vente en détail du saucisson sec et du salami sont venus amplifier le marché du saucisson à l’ail qui s’y vendait déjà en détail. La rude concurrence a fait qu’actuellement les rondelles de saucisson à l’ail ne sont plus autant raffiné.