Le PCT reçoit du Trésor Public pour son fonctionnement 300 millions chaque mois

0
1410

En toute violation de la loi 20-2017 du 12 mai 2017 sur le financement des partis politiques au Congo, le PCT qui se comporte encore en parti-État, s’est offert une ligne budgétaire mensuelle de 300 millions cfa pour son fonctionnement. Cette somme part chaque mois du Trésor Public vers le siège de ce parti à Mpila. On comprend pourquoi des membres de ce parti politique qui n’ont pas d’autres professions et ne vivent que de la politique.

Malgré toute cette manne financière que le PCT reçoit de l’État, ce parti fait toujours recours à la fraude lors des batailles électorales, incapable de fidéliser ses électeurs.«Les batailles de succession dans ce parti sont en grande partie motivées par cet argent que l’État verse ». commente un cadre.

Pierre Moussa doit se frotter les mains de se retrouver à la tête de ce parti dont les finances sont gérées directement par lui. Après une période d’un semblant de démocratie, les caciques communistes du PCT ont ramené le Congo au parti unique.