Le journaliste Raymond Malonga libéré

0
528

Le directeur de publication du Journal « Sel Piment« , Raymond Malonga, a été libéré ce 11 août après avoir passé 6 mois ferme à la Maison d’arrêt de Brazzaville pour diffamation.

Contacté par notre rédaction, Trésor Nzila, membre de l’ONG Centre d’Actions pour le Développement (CAD) s’est dit satisfait de sa libération de Raymond Malonga même si, dit-il, ce dernier devait être libéré depuis le 02 août dernier.

Un retard qui avait d’ailleurs amené le CAD, il y a trois jours, à demander la libération immédiate de Raymond Malonga. Le directeur de Sel-Piment se préoccupe premièrement de sa santé !

« C’est un grand jour aujourd’hui, mais, c’est d’abord mon état de santé. Tu peux sortir, mais tu peux craquer aussi », a déclaré, dès sa sortie de prison, Rey Malonga, évoquant les problèmes de « tension et de perte de mémoire » récurrents.

Raymond Malonga, incarcéré à la maison d’arrêt de Brazzaville depuis février dernier a été libéré ce 11 août en début d’après-midi.

Le journaliste a estimé qu’il devrait prendre un temps de repos avant de reprendre ses activités. « Je ne reprends pas aussitôt mes activités. Il me faut un peu de repos, il me nécessite des soins appropriés pour commencer le travail, sinon vraiment ça ne va pas », a-t-il répété.

Avec son poing de victoire levé, Rey Malonga a dit être soulagé après avoir passé six mois de prison ferme. « Les conditions de détention sont très difficiles. On mange un petit morceau de poulet et un bol de riz par jour. On dort presque à même le sol, sur des matelas de très petite épaisseur », a-t-il témoigné dans un échange exclusif que nous avons eu avec lui.

Le directeur de Sel-Piment a été jugé et condamné à six mois de prison ferme et à 30 millions de francs CFA d’amende, pour diffamation sur madame Dominique Okemba.

Il a purgé sa peine depuis le 2 août. Le juge a finalement décidé de le relâcher ce jour.

Son fils qui l’a aidé à faire les dernières formalités de sortie a également exprimé sa joie.

Les membres de la société civile, Joe Washington Ebina Congo et Trésor Nzila Kendet, ainsi qu’un journaliste de Sel-Piment ont assisté à cette libération.
@Arsène SEVERIN