Le gouvernement veut réduire de 1% les charges publiques en 2021

0
360





Dans le budget 2021 qui va être discuté au parlement, le gouvernement a prévu réduire de 1% les dépenses publiques qui ont été de plus de 1.630 milliards de francs CFA en 2020. Ces charges passeront à 1.615 milliards de francs CFA l’année prochaine, a inscrit l’exécutif dans le document en examen.




La réduction du train de vie de l’Etat est une exigence de tous les bailleurs de fonds qui sont en discussion avec le gouvernement, notamment le Fonds monétaire international (FMI). Pour se lancer à l’eau, l’Etat promet de commencer à réduire de 1% ses charges. Il espère ainsi épargner quelque 233 milliards de francs CFA, au terme de l’exercice 2021.

Au moment où les discussions coincent avec le FMI, plusieurs analystes jugent moindres les efforts du gouvernement à ce sujet. Avec plus de 1.873 milliards de francs CFA de budget, le Congo prévoit de dépenser plus de 1.615 milliards de francs CFA, dont le gros volume ira dans le fonctionnement.

L’Etat va rémunérer 71.614 emplois dont 63.613 agents de la Fonction publique, la plus grosse pourvoyeuse d’emplois dans le pays. La masse salariale sera de 382 milliards de francs CFA, soit 31 milliards le mois.




Le train de vie de l’Etat tel que conçu actuellement ne devrait pas être altéré par les mesures de réduction ou d’austérité prises par le gouvernement. Les budgets des institutions publiques ne subissent quasiment pas de gros ciseaux, alors que le Congo ploie sous une crise aiguë depuis 2016. Le Sénat garde son budget à plus de 10 milliards, tandis que l’Assemblée nationale va coûter plus de 18 milliards en 2021. La primature est à plus de 4 milliards de francs CFA.

Le Conseil économique, social et environnemental et la Commission nationale des droits de l’Homme restent budgétivores, en dépassant le milliard de francs CFA. Tous les conseils consultatifs, dont l’opportunité est toujours boudée par une certaine opinion, disposent des budgets de 85 millions de francs CFA.

Le budget de la Haute autorité de lutte contre la corruption, le gendarme des finances publiques, est établi à 1,127 milliard de francs CFA. Près de cette institution, se trouve une autre, la Commission nationale de transparence et de responsabilité, avec quelque 750 millions de budget, sans compte la Cour des comptes et de discipline budgétaire qui pèsera plus de 902 millions l’année prochaine.




Et pourtant, l’Etat aurait gagné en compressant certaines charges comme les ministères. Les Sports (15 milliards de budget) et la Jeunesse (3 milliards) devraient fusionner, tout comme l’Economie (6 milliards), les Finances et le Budget (243 milliards) devraient être ensemble. L’Etat gagnerait également à fusionner le Tourisme (3 milliards) et la Culture (4 milliards).

Le gouvernement qui traîne toujours un gap de 426 milliards a cependant programmé de payer pour sa dette à hauteur de 105 milliards de francs CFA.

Les parlementaires qui ont déjà reçu copie du budget 2021 transmis par le gouvernement devraient faire preuve de rigueur, car il s’agit d’un budget d’austérité. Il est cependant difficile que les élus du peuple se lancent dans l’examen du budget muni de gros, car ils bénéficient eux-mêmes des meilleurs traitements de la République, avec des émoluments mensuels représentant plus de deux fois le salaire moyen annuel (2,4 millions de francs CFA) d’un agent public.