Le gouvernement met fin à l’opération « coup de poing » à cause de son échec et inutilité

0
1753

Les principales mesures: Fin de l’opération « coup de poing ». Les mariages de nouveau autorisés. Uniformisation du couvre feu à 23h même les jours fériés, à compter de ce samedi 11 décembre. Pas de couvre feu pour les réveillons de Noël et de la Saint-Sylvestre.

Lancée le 18 octobre 2021 par le Premier ministre Anatole Collinet Makosso, l’opération « Coup de poing » a déjà totalisé ses 45 jours. Et le bilan se fait apprécier, selon les éléments à notre possession et qui tombent à compte goutte. Quoi que le Premier ministre ait essayé quelque de fort!

La vaccination a été l’un des points forts de cette opération. Sur les 750.000 personnes prévues à vacciner au cours de cette opération, seulement 265.535 ont pu recevoir leur vaccin contre le covid-19. Soit 35,4% de la cible attente.

Pour le reste, la population continue de faire le dos rond. Même pour le pass sanitaire, des méthodes soutenues par une grosses corruption ont été mises en place pour contourner les contraintes de l’opération Coup de Poing.

Les services de mariages suspendus ont repris dans les mairies. « En attendant de voir si la mesure sera reconduite, nous avons profité de célébrer quelques mariages en souffrance », nous a confié une source à la mairie de Bacongo où un mariage modeste a été célébré le vendredi 3 décembre 2021, sous une pluie battante!

L’opération Coup de poing devrait nécessité un budget de 4,3 milliards de francs CFA, validé au parlement. D’autres éléments du bilan des 45 jours de l’opération Coup de poing suivront.

Nos informations auprès des compagnies aériennes (Rwandair, Ethiopian, Air Ivoire) renseignent que les plus nantis et leur famille ont déjà fait le plein des prochains vols à destination de Dubaï, Abidjan, Cotonou et Douala, où les mesures barrières contre le coronavirus sont assouplies et où la vie se déroule normalement. Bref, où le no stress du coronavirus est de mise. Réaliste que le couvre-feu entre désormais en vigueur au Congo, à partir de 23h jusqu’à 5h, que les marchés domaniaux s’ouvrent désormais pendant 6 jours sur 7 contre 5 auparavant, que les populations puissent enfin organiser des fêtes et réjouissances populaires(mariages, baptêmes…) tout en respectant les mesures barrières…

De toute façon, il le fallait bien. Seuls les moines congolais- s’il en existe- ignorent que les nights clubs sont devenus des « days clubs » dans lesquels des gens se trémoussent sur les pistes de danse, au rythme de la rumba congolaise, à partir de 10h jusqu’à l’heure du couvre-feu voire au petit matin, que les marchés domaniaux fermés pour des opérations de désinfection n’en subissent aucune, qu’un ministre a récemment organisé son anniversaire, au cours duquel champagnes et autres boissons ont coulé à flots, avec des convives, à visage découvert, confinés comme des sardines…Reste maintenant au gouvernement à desserrer davantage l’étau des mesures étouffantes pour les transporteurs privés, obligés de jongler pour tenir.

Que le vaccin ne soit plus une obligation et que, pour y parvenir, les tests pcr soient pris en charge par l’État, ce qui n’exposera plus les non vaccinés à la fabrication de faux vrais certificats de vaccination. Le ventre mou de l’opération « Coup de poing « . Les forces de sécurité, les agents des sociétés de gardiennage et autres contrôleurs, n’ont pas été formés au TIC pour certifier les pass sanitaires via le code QR d’un smartphone. Notons que Le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Sénégal, la RDC…, refusent de sacrifier leurs économies au nom des mesures de confinement importées d’Europe et inadaptées aux réalités africaines. À notre connaissance, aucune hécatombe n’a pas encore eu lieu dans ces pays, comme cela a été prévu par les prophètes de malheur de l’occident. Le Congo Brazzaville est donc capable du meilleur lorsque le sérieux se met au service des populations.

(avec Alphonse Ndongo et @Arsène SEVERIN)