Le général Serge Oboa paye 10.000 euros aux combattants de France pour éliminer Roga Roga

0
2140

Non content d’être l’auteur principal de la séparation du groupe musical Extra Musica en instrumentalisant la rébellion interne, le général Serge Oboa le patron de la sécurité présidentielle en voudrait aussi à la vie de Bokoko Roga Roga. Des câbles indiquent qu’il aurait engagé à Brazzaville comme à Paris des délinquants criminels pour attenter d’une manière ou d’une autre à la vie de Rogatien Ibambi. Des noms de certains combattants de Paris en perdition seraient cités dans ce vaste complot tinté de jalousie et haine contre la réussite artistique du patron d’Extra Musica.

Roga Roga et son groupe Extra Musica sont arrivés le dimanche matin 10 juillet à Paris à bord d’un vol régulier d’Air France qui a décollé de l’aéroport Maya Maya le samedi nuit. Le groupe vient honorer à un contrat de plusieurs spectacles en Europe, résultat du succès planétaire du titre Bokoko.

Si au jardin d’Eden, c’est le serpent envoyé par Satan qui était l’auteur du malheur que vit le monde actuellement, dans le monde Extra Musica, c’est Bebert Etou protégé par Serge Oboa qui a semé la division. Croyant à une descente en enfer du célèbre guitariste par ce départ massif du groupe, le plan de Bebert et Oboa n’a fait que renforcer le succès de Roga.

Le général Serge Oboa aurait d’abord recruté à Brazzaville des bébés noirs payés à 10 millions pour attenter à la vie de Roga Roga puis disparaître dans la nature du côté de Pointe-Noire. Mais ce plan aurait visiblement échoué à cause du refus de ces bandits de faire du mal à celui qu’ils considèrent comme un modèle culturel. Le chef des bandits recrutés par Oboa serait Kouyou et ne pouvait être utilisé par un Mbochis pour nuire à un autre Kouyou.

Le plan ayant échoué, le général Serge Oboa aurait activé son plan B en prenant contact avec certains essoufflés combattants de la place de Paris qui sont en conflit avec Roga Roga. Ayant reçu une avance de 10.000 euros, ils auraient pour mission de faire du mal à Roga par tous les moyens.

L’argent étant un démon de division entre certains chômeurs de Paris, les tensions ont éclaté entre les combattants sur le partage et le projet macabre aurait fuité. Dans leur stratégie, pour ne pas se salir mes mains, ils auraient contacté des Arabes qui exigeraient de payer cash à hauteur de 5000 euros.

Des filles africaines et Congolaises auraient été aussi contacté pour approcher Roga Roga et l’empoisonner durant son séjour européen. Malgré tous les millions qu’il dépense pour Nouvel Horizon, le général Serge Oboa ne comprend pas toujours comment Roga Roga reste au dessus d’eux et la meilleure solution pour lui serait de le faire taire à jamais. Une fois son coup réussi il est probable que ce général prenne en charge les obsèques de l’artiste. Le cynisme Mbochis ! Mais Roga Roga c’est du Bokoko !