La SNPC aurait recruté 105 travailleurs discrètement, tous de la Cuvette centrale

0
3713




Malgré que tous les compteurs de la république sont au rouge, à la SNPC, les autorités actuelles ont opéré en toute discrétion un recrutement exclusif clanique. 105 chômeurs, tous ressortissants de la Cuvette centrale sont devenus salariés de cette société pétrolière. Le Comble est que certains de ces salariés passent le plus de leur temps entre deux avions avec l’équipe de football AS OTOHO, propriété de Raoul Ominga.




Le gaspillage des deniers publics est l’apanage des originaires de la Cuvette Centrale qui ont pris le pays en otage grâce à la militarisation ethnique. Sous perfusion et en négociations éternelles avec le FMI dont l’une des conditions à l’octroi d’un appui financier est la lutte contre la corruption, le clientélisme et surtout l’assainissement de l’administration, le Congo ne cesse de briller par son incapacité à respecter ses engagements.




Raoul Ominga, ordonné par ses chefs tribaux, aurait procédé discrètement à un recrutement à la SNPC. 105 ressortissants de la Cuvette Centrale seraient des heureux bénéficiaires de cette gymnastique. Parmi eux, certains voyagent comme supporteurs de l’équipe de football AS OTOHO qui appartient à ce directeur générale de la société pétrolière.

Pourtant parmi les exigences du FMI, lors des négociations avec le Congo figurait en bonne place la restructuration de la SNPC, une société caractérisée par l’opacité dans sa gestion. Le même Raoul Ominga, s’est construit avec les fonds de cette société, une ferme avicole à Oyo sous la supervision des spécialistes européens payés sous le compte de la SNPC.




Dans son discours à la nation en rebut d’année, Denis Sassou Nguesso, avait pourtant promis le recrutement de 2000 enseignants, une promesse de plus non tenue, qui prouve le peu d’intérêt qu’il porte à l’éducation.