La Haute autorité de lutte contre la corruption lance l’opération de déclaration des conflits d’intérêts

0
875

La Haute autorité de lutte contre la corruption (Halc) a lancé l’opération de déclaration des conflits d’intérêts des personnes investies d’une mission de service public, ce mardi 16 avril à Brazzaville. 

Conformément aux dispositions du décret n°2022-467 du 3 août 2022 fixant les modalités de prévention et de gestion des conflits d’intérêts, cette initiative vise à renforcer la transparence et l’intégrité dans l’exercice des fonctions publiques.

L’opération qui a débuté ce mardi 16 avril se poursuivra jusqu’au vendredi 26 avril 2024, au siège de la Haute autorité de lutte contre la corruption (Halc) à Brazzaville. Le calendrier prévoit une série de déclarations impliquant diverses autorités et responsables de l’administration publique, selon un ordre établi pour garantir une couverture complète et méthodique.

Dans un souci d’exemplarité, le président de la Halc, Emmanuel Ollita Ondongo, ainsi que les membres de cette institution, ont ouvert le bal ce mardi 16 avril. Suivront ensuite le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, et les membres du gouvernement le 18 avril, puis le président et le bureau du Sénat, les sénateurs le 19 avril, le président et le bureau de l’Assemblée nationale, les députés le 22 avril, et ainsi de suite selon un calendrier précis.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la loi du 11 mars 2022, portant prévention et lutte contre la corruption et les infractions assimilées. En vertu de cette loi, les membres du gouvernement, les membres du Parlement, ainsi que toute personne investie d’une mission de service public, sont tenus d’exercer leurs fonctions avec dignité, probité et intégrité, et de veiller à prévenir ou à mettre fin immédiatement à tout conflit d’intérêt.

La Halc a ainsi réaffirmé son engagement en faveur de la transparence et de la bonne gouvernance, en encourageant une culture de responsabilité et de redevabilité au sein de l’administration publique.