Guy Georges Mbaka, le zaïrois qui a foutu le bordel au Congo sur les élections législatives de Juillet

0
1265

Dans le camp du ministre Mboulou on se réjouit gracieusement du tout le bordel que son successeur a foutu dans l’organisation des élections locales et législatives ainsi qu’à la proclamation des résultats. « Que peut-on attendre d’un Zaïrois ? » entend-on dans les couloirs du ministère de la sécurité qui a été retiré de l’organisation des élections. On y affirme que Mboulou exerçait la fraude avec dextérité contrairement au Zairois Mbaka qui a prouvé ses limites intellectuelles.

L’ancien président préfet de la Likouala Gilbert Djombo Mombondjo n’a jamais reconnu comme fils de ce département au ministre Guy Georges Mbaka qui serait un usurpateur venu de la RDC voisine. Il faut dire que le long du fleuve Congo, les populations appartiennent aux mêmes clans de part et d’autre et Mbaka serait venu de l’Équateur.

A Brazzaville avec le désastre des élections de juillet 2022, le côté Zaïrois du ministre de l’administration du territoire Guy Georges Mbaka est de plus en plus évoqué. D’aucuns se demandent comment peut-on l’administration d’un pays à un sujet étranger ?

C’est pour une première fois au Congo que les partisans du pouvoir et de l’opposition sont d’accord sur plusieurs résultats électoraux qui ont été inversés. «  On sait tous que Mbaka a foutu le bordel, mais c’est le PCT et ainsi va le pays…Que l’opposition accepte seulement pour la paix au pays » se justifient les fanatiques du pouvoir.

Comme les balados de la RDC qui excellent dans la délinquance sauvage au Congo, Guy Georges Mbaka a sauvagement organisé les élections législatives en trichant sauvagement aussi. Sans charisme, on l’a vu être traîné à Mouyondzi par le premier ministre alors que sa place à ce moment se trouvait bel et bien à Brazzaville.

Bien qu’il avait dans ses mains, les vrais résultats sortis des urnes, le ministre Guy Georges Mbaka a été poussé comme un enfant à proclamer d’autres résultats que le PCT lui a envoyés, ce que Mboulou n’a jamais fait selon son entourage.

On a vu dans plusieurs localités du Nord où les populations se sont révoltées contre la fraude des candidats du PCT et surtout l’organisation de Mbaka. Un candidat a même été jeté en cellule à Mossaka sans que ce ministre Zaïrois ne dise mot. Du vrai bordel électoral perpétré par ce Zaïrois de ministre.