Folie ou vieillesse : Sassou demande aux russes la construction d’un centrale nucléaire au Congo, pays arrosé

0
5081




Dans son discours tant médiatisé devant les parlementaires russes, le chef de l’État congolais a enchaîné bêtise sur bêtise. De la construction d’un oléoduc reliant Pointe-Noire à Ouesso à un centrale nucléaire pour palier au grave déficit énergique dont souffre le Congo. On se fait grand défenseur de l’environnement et on veut des choses qui polluent encore. Allons seulement vers l’émergence et l’avenir des Mbochis.

Le chef suprême de la dette, le défenseur primaire de l’avenir des Mbochis et enfin le garant du bassin du Congo continue sa route vers l’incohérence et surtout le bla bla, qui ont fait du Congo un pays pauvre malgré toutes ses richesses.

Denis Sassou Nguesso est l’unique président au monde qui a appauvrit son pays malgré un boom pétrolier et des excédents budgétaires spectaculaires. Plus on vieillit, on acquiert la sagesse dans la gestion, mais chez Sassou, c’est tout à fait le contraire.




En voyage en Russie, où il compte s’acheter des armes alors que son armée n’a jamais été inquiétée par ses voisins, le chef suprême de la dette a été honoré par un discours à la Douma que Télé Congo a même diffusé en direct comme si c’était important pour les congolais.

Comme habitué, Sassou Nguesso a enchaîné bêtise sur bêtise devant les parlementaires russes dont nombreux somnolaient et ne comprenaient absolument rien.

Le champion de la défense de l’écologie a demandé aux russes d’implanter une centrale Nucléaire au Congo . Un exemple qui prouve la perte de lucidité de Sassou.

Alors qu’il passe son temps à quémander de l’argent aux occidentaux pour sauver le bassin du Congo, il veut encore le polluer avec l’aide des russes.


Un pays arrosé par plus de 10 cours d’eau , bordé du nord au sud par le Fleuve Congo le deuxième plus puissant fleuve au monde après l’Amazonie . Avec Inga en face .Finalement, les milliards empruntés aux Chinois investis dans le projet  d’Imboulou ont servi a quoi ?





Il n’y a même pas un mois que le même Sassou a signé avec les chinois un accord sur la construction du barrage de Sounda, qui palliera le déficit énergétique du Congo. Sassou sait-il que les occidentaux auprès de qui, il quémande les fonds pour défendre l’environnement suivent aussi ses discours incohérents ?

Alassane Ouatarra avait raison de dire que le Congo n’ira nulle part avec ce Sassou Nguesso.

La rédaction