Ex Sg de l’UJSC, Mvouba place son fils aussi à la tête du FMC

0
740




L’instauration d’une république des héritiers n’est plus un slogan au Congo, sauf que cela perpétué l’idiotie et l’incompétence à la tête des institutions. Ces enfants nommés ici et là ont grandi avec les notions des détournements des fonds publics qui ont financé leurs études et ne vont pas s’y soustraire. Vadim Osted Mvouba, le fils russe de l’actuel président du parlement vient de prendre la tête de l’organisation juvénile du PCT comme le fit en son temps son père avec l’UJSC.




La bande des inutiles dirigeants qui ont pris le Congo en otage se préoccupent plus à assurer leurs arrières qu’à laisser le pays sur les rails, conscients de leur échec. C’est dans cette logique que le fils russe d’Isidore Mvouba vient d’être placé à la tête du FMC, l’organisation des futurs voleurs du PCT.

A l’issue du premier congrès extraordinaire de ce mouvement politique tenu les 9 et 10 octobre 2020 à Brazzaville et placé sous le thème : « Membres et sympathisants de la Force montante congolaise, mobilisons-nous dans l’unité, la cohésion et la discipline pour arrimer notre organisation aux recommandations du 5e congrès ordinaire du Parti congolais du travail afin de défendre les intérêts moraux et matériels de la jeunesse congolaise »




Un discours qui rappelle la propagande démagogique orchestrée par le PCT depuis des décennies et à la base du retard criard du Congo.

Nul n’est censé ignorer que du PCT rien ne peut y sortir de bon à l’instar de ce que les Congolais voient. Si son père s’est avéré un piètre gestionnaire qui rêve de se faire inhumer à Oyo, loin de son Kindamba natale, le fils ne fera pas mieux. D’ailleurs que peut-on attendre d’un Russe dans ce monde ?