Ethiopian Airlines refuse de prêter deux avions à Ecair, les congolais ne sont pas sérieux selon eux

0
9105

Annoncée en grande pompe pour mars 2023, la relance d’Ecair vient s’ajouter à tous les rêves irréalisables du pouvoir de Brazzaville dont le noyau dur est composé du clan Sassou. On a découvert que cette société ne disposait plus d’avions et a emmené en bateau l’investisseur sud-africain. Ethiopian Airlines qui a été sollicitée par Ecair pour un leasing des deux de ses avions a catégoriquement refusé, rappelant aux Congolais leur manque de sérieux.

Le transporteur congolais, tombé en faillite en 2016, tarde à reprendre les airs après moult essais de relance.

C’est au mois de décembre 2022 que la directrice générale d’Ecair, Fatima Beyina-Moussa, avait annoncé la reprise imminente des vols de cette compagnie aérienne, tombée en faillite en 2016. Puis en guise de confirmation, le ministre des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Honoré Sayi a annoncé le 28 février 2023, lors de son passage devant la Commission Plan, aménagement du territoire, infrastructures et développement local de l’Assemblée nationale,  la relance des activités d’Equatorial Congo Airlines avant fin mars 2023 sur fond d’innovations et à coup de nombreuses réformes.

Aujourd’hui avec cette douche froide des Ethiopiens, on se rappelle que les autorités congolaises sont caractérisées par le mensonge, l’improvisation et surtout le mboka mboka. Le Congo a fait rêver avec mal intention le partenaire sudafricain qui a injecté des milliards dans ce business qui se révèle être une grande arnaque très mal ficelée.

Le refus des Ethiopiens de céder leurs avions aux Congolais n’est que la suite logique de l’irresponsabilité des autorités de ce petit pays d’Afrique Centrale qui a perdu son honneur partout en Afrique et dans le reste du monde. Toutes les sociétés contactées pour un leasing refusent de coopérer avec le Congo.

Dans un premier moment, Ecair souhaitait louer à Ethiopian Airlines deux appareils de type Boeing 737-800 pour sa desserte locale ( Brazzaville-Pointe-Noire)