En 2021, le Congo a importé du champagne pour une valeur de 4 millions d’euros

0
1282

Alors que le Congo se mettait à genoux devant le FMI dans l’unique but de bénéficier d’une aide financière, le clan Sassou qui a pris le pays en otage a importé pour une valeur de 4 millions d’euros ( 3milliards CFA ) du champagne occupant la 8eme place en Afrique. Des jouisseurs inconscients.

Si le réchauffement climatique ne fait pas exploser la planète, c’est sans doute le creusement des inégalités qui fera imploser l’humanité. Alors que les organismes internationaux alertent sur les risques accrus de famine sur le continent africain et au Congo, la frange aisée de ses habitants ne semble pas perturbée par l’inflation galopante ou l’insécurité ambiante. Il suffit pour s’en convaincre d’observer les consommations nationales des produits de luxe qui, logiquement, devraient servir de variables d’ajustement.

Symbole de ce luxe, le champagne est un baromètre du moral des élites africaines. Le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC ou Comité Champagne) vient de publier son rapport annuel consacré, cette fois, aux statistiques de ventes de 2021. Un classement des pays plutôt éloquent. Si chacun sait, ou imagine, que le marché des boissons alcoolisées est florissant en Afrique, le succès de ce vin effervescent de la région française de Champagne est édifiant. Au-delà des valeurs absolues, ce sont les tendances qui attirent l’attention.

En 2021, les trois plus gros importateurs africains de champagne ont respectivement enregistré des hausses de volume importé de 62 %, 84 % et 61 %, par rapport à l’année précédente. Le premier, l’Afrique du Sud, 20e marché le plus important au monde du vin mousseux français, a acheté 1 million de bouteilles de 75 cl pour une valeur de 27,5 millions d’euros. Deuxième du continent, le Nigeria, 24e importateur mondial, a acquis 559 088 bouteilles pour 21,3 millions d’euros. Quant à la Côte d’Ivoire, troisième pays africain du classement et 33e au niveau mondial, elle a acheté, en 2021, 645 917 bouteilles pour un coût total de 12,7 millions d’euros.

En 2021, la RDC, quatrième plus gros importateur africain de la fameuse boisson, a doublé sa consommation avec 301 255 bouteilles. Toujours en Afrique centrale, le Cameroun, le Congo et le Gabon sont respectivement les cinquième, huitième et dixième importateurs africains du vin effervescent. En Afrique de l’Ouest, le Togo, le Ghana, le Burkina Faso et le Bénin sont quant à eux respectivement les sixième, septième, neuvième et onzième acheteurs de champagne du continent.

Le Congo, un pays où les malades meurent pour une ordonnance de 1000frs, où les étudiants ne perçoivent pas leurs bourses, où les retraités survivent, où tout va mal, les autorités se permettent néanmoins de dépenser 3 milliards Cfa pour leur jouissance champagnisée.