États-Unis: très critiqué, le président Biden se recueille devant les militaires tués à Kaboul

0
217

Les États-Unis ont de nouveau frappé le groupe État Islamique en Afghanistan, dimanche 29 août. Un drone a bombardé un véhicule constituant une menace imminente d’attaque contre l’aéroport de Kaboul. Dans le même temps, Joe Biden, toujours plus critiqué par le Parti républicain, a participé à une cérémonie en hommage aux treize soldats américains tués dans l’attentat de la semaine dernière.

Le visage grave et la main sur le cœur, Joe Biden a regardé défiler les treize cercueils blancs recouverts d’un drapeau américain. À ses côtés, la première dame, Jill Biden, les secrétaires d’État et de la Défense ainsi que plusieurs hauts gradés de l’armée.

« Héros »

Un peu plus tard, alors qu’il s’exprimait sur l’avancée de l’ouragan Ida, Le président a tenu à mentionner cette cérémonie : « Avec Jill, nous avons rencontré les familles des 13 héros tombés en Afghanistan. Alors que nous espérons le meilleur pour la Louisiane, gardons-les également dans nos prières. »

Joe Biden avait promis un « retrait sûr et en bon ordre » d’Afghanistan. Les critiques sur la gestion de la crise afghane étaient déjà fortes, elles sont de plus en virulentes depuis l’attentat de jeudi, du côté du parti Républicain. « C’est l’une des pires décisions de politique étrangère de l’histoire américaine », a lancé Mitch Mc Connell, le chef de l’opposition au Sénat. Une colère partagée par l’élu du Nebraska Ben Sasse : « Clairement, il n’y a pas de plan. Il n’y a pas eu de plan. Des gens sont morts et d’autres vont mourir parce que le président Biden a préféré se baser sur des discours optimistes plutôt que sur la réalité. »

Popularité en berne

Alors que les Américains doivent quitter l’Afghanistan demain, la popularité de Joe Biden est en berne. D’après un récent sondage CBS, 74% des personnes interrogées estiment que le retrait des troupes a été mal géré.