Elections sénatoriales: l’Upads et l’Udh Yuki humiliés par le Pct

0
1178

Un seul siège possible pour les deux formations politiques réunies

Jusqu’en début de la soirée électorale de ce dimanche, l’UPADS batallait encore fort pour le siège d’Elisabeth Mapaha, dans le Niari, en coude à coude avec Mafoumbi Nziengui, 56 voix tous les deux.

Sinon, le parti de l’ancien président Pascal Lissouba (1992-1997) qui avait seulement placé six candidats à ces élections, a tout perdu, même les deux sénateurs qu’il avait dans la Bouenza ( Poungui et Yelekissa). Même Guillaume Foutou qui a supplié le PCT de leur céder quelques sièges n’a pas été élu.

Quant à l’UDH YUKI, c’est le naufrage total. Aucun élu. Ni à Brazzaville, ni à Kinkala où le parti de feu Guy Brice Parfait Kolelas avait positionné des candidats.

À la prochaine mandature, la voix de l’UPADS et de l’UDH YUKI, présentées comme les deux principales formations politiques de l’opposition congolaise ne sera pas entendue.

C’est-à-dire, si Elisabeth Mapaha était élue, elle devrait normalement allée au bureau du Sénat où la place du deuxième secrétaire est réservée à l’opposition. Et du haut de cette tribune, on ne parle pas, on ne fait pas de l’opposition.

Le PCT qui sort très renforcé à l’issue de ce scrutin va s’assurer de l’apport de ses nombreux alliés. À craindre que le Yuki ne se brise, avec un congrès suspendu, et que les Maba matatu sèchent.

© Arsène SÉVERIN