[Editorial ] : un futur sombre pour le Congo Brazzaville

0
1434

Au vu des contenus qui sont postés par les noirs et surtout par les congolais de Brazzaville sur les réseaux sociaux, on s’achemine vers un futur médiocre.

A 60 élèves ou plus par classe on n’enseigne pas, on ne transmet plus les savoirs.
Dès lors les élèves congolais ne peuvent pas stimuler leurs intelligences ou recevoir les savoirs qui peuvent rivaliser avec le reste du monde surtout sur le plan technologique.

Les diplômes décernés dans notre pays n’ont pas d’équivalences à l’international ou dans les autres pays sans mise à niveau.

Aujourd’hui nos élèves apprennent plus sur les réseaux sociaux qu’à l’école or, pour bien maîtriser les réseaux sociaux où on trouve beaucoup d’approximation il faut avoir des bonnes bases scolaires.

On se prépare donc à un avenir des plus sombres surtout quand certains diplômés ou hauts fonctionnaires de notre pays et pas les moindres, ne savent même pas écrire.

L’hôpital et l’école ce sont les domaines les plus importants d’un gouvernement, hélas ces deux administrations sont gérés comme tous les autres alors que ce ne sont pas des administrations comme les autres.

Où va le Congo Brazzaville ?

Patrick Eric Mampouya