Coronavirus : le Pasteur Ntumi casse la baraque et va donner 200 millions au fonds de solidarité

0
9718




Les Kinois disent souvent que : «  Moto a batami aleki yo na mayélé ». Un homme discret est plus sage que les bavards de la république. Confiné depuis quatre ans dans la forêt, le révérend pasteur Ntumi, bien qu’à l’abri du Coronavirus n’entend abandonner les Congolais et aurait instruit ses proches de faire parvenir au premier ministre sa contribution au fonds de solidarité contre le Coronavirus. On parle d’une somme de 200 millions de cfa. Sassou Nguesso en a donné 150 millions et le gouvernement 137.




Vivre dans la forêt ne fait pas de nous pauvre et mendiant ! L’histoire serait entrain de le prouver avec le fonds de solidarité lancé par le chef de l’État pour lutter contre la pandémie du Coronavirus. État pétrolier avec moins de 4 millions d’habitants, le Congo ne vit que de la mendicité et ses dirigeants en sont très fières.

Après avoir volé tout l’argent du Congo, Denis Sassou Nguesso et ses ministres se sont vu dans l’incapacité de répondre financièrement à la pandémie du Coronavirus crée par leurs amis Chinois. Ils ont crée un fonds de solidarité pour obliger les opérateurs économiques étrangers et nationaux à y contribuer.




Au Congo, tout le monde sait que celui qui ne participera à ce fonds sera vu comme un opposant au régime. Sur ces faits, on assiste au défilé des responsables des entreprises installées au Congo à la primature s’exposer avec leur chèque aux côtés du premier ministre Clément Mouamba.

Même le directeur du cabinet du chef de l’État, Florent Ntsiba s’est offert en spectacle exhibant un chèque de 150 millions de cfa, don de la présidence de la république. Immédiatement s’en est suivi celui du gouvernement de la république affichant 137 millions .




Depuis son lieu de confinement, le révérend pasteur Ntumi n’étendait pas rester les bras croisés et aurait débloqué la somme de 200 millions que son représentant devrait remettre au premier ministre. Encore, il faudra bien que Mouamba accepte de le recevoir, ce qui paraît impossible au vu du montant qui surclasse la modique somme de Sassou.