Le gouvernement Congolais interpelle l’ambassade de France sur l’arnaque des frais de demande de visas

0
2126

L’arnaque de l’ambassade de France au Congo via ses consulats de Brazzaville et Pointe-Noire sur les visas devrait cesser un ministre de la république. Il annonce que le gouvernement va interpeller officiellement dans les jours à venir les français sur cette grande escroquerie dont sont victimes les demandeurs de visa. Une telle démarche à déjà menée au Maroc et Sénégal dont le député Guy Marius Sagna est arrivé à la conclusion que les ambassades françaises sont en Afrique sont transformées en société lucrative pour assurer le traitement mensuel de ses agents.

Le ministre de la coopération et partenariat public-privé, Denis Christel Sassou Nguesso ne veut plus que l’ambassade de France au Congo continue à arnaquer les citoyens désireux de se rendre à l’hexagone. Pour ce faire, le gouvernement va dénoncer officiellement ce comportement des français.

Conscient d’avoir un quota bien définit de visas à délivrer mensuellement, l’ambassade de France admet néanmoins des demandes de visa au-delà des chiffres allant jusqu’à 5000 %. Cela se fait dans l’unique but d’arnaquer les frais de visa qui sont de 40000 frs non remboursable peu importe la réponse.

Même arnaque en Côte d’Ivoire et au Sénégal

Obtenir un visa pour la France relève de l’exploit, Un parcours du combattant qu’il faut aborder avec un moral d’acier. Face aux nombreuses récriminations formulées par les demandeurs de visas déplorant le manque cruel de respect de la dignité de l’Homme au niveau de l’ambassade de France.

Le service consulaire a trouvé la parade en confiant la collecte des dossiers de demandeurs de visas à un opérateur extérieur. Piloté par des Ivoiriens et des Tunisiens VFS Global assure cette externalisation en collectant les dossiers pour le consulat . Et désormais on ne parlera plus des humiliations et souffrances endurées dans les services consulaires. Mais le racket institutionnalisé sur les frais du dossier va s’amplifier.



Une arnaque institutionnalisée

– Faisons simple le demandeur de visa pour un court séjour, en France, verse une caution de 54 mille francs Cfa..

– Une fois que le visa est refusé, cet argent n’est pas remboursé.

– Le consulat de France reçoit approximativement 200 demandes de visa par jour du lundi au jeudi et 150 le vendredi ce qui fait 950 demandes par semaine.

– Si chaque demandeur payait 54 000 F CFA non remboursables, le consulat empocherait 51 300 000F CFA par semaine ce qui fait 2 milliards 462 millions 400 milles de F CFA par an.

– Le hic est que le consulat n’accorde le visa qu’à moins de 10 % des demandes. C’est avec cette manne financière que les services consulaires entretiennent tout le personnel de l’Ambassade de France.



En réalité la France a décidé de fermer ses portes mais en s’enrichissant sur le pauvre dos d’innocents sénégalais . L’ostracisme des services de visa, dans l’octroi des visas, reflète une politique de quotas qui engendre trop de dégâts, après l’immigration choisie qui consiste à voler la matière grise à l’Afrique. Les services consulaires Français développent l’immigration financière qui consiste à octroyer le visa à une élite africaine riche qui a des millions dans ses comptes bancaires.

Et que le capitalisme hexagonal pense aux dépenses que ces détenteurs de visa feront pour alimenter les caisses françaises. Ainsi les demandeurs de visas sont traités avec des préjugés, du fait que les services de l’Ambassade de la France pensent que ce sont de potentiels clandestins.

Même les institutions de l’État n’échappent plus à la guillotine du consulat général de la France. Et nous avons appris après les refus abusifs une lettre de contestation adressée au ministre des affaires étrangères de la France est dans le circuit.