Coronavirus : 2 décès au CHU de Brazzaville…Des hauts cadres

0
3921




Il s’agit de Florian Nicaise Mvoulalea et de Guillaume Mokoko, deux hauts cadres de la république ayant séjourné récemment en Europe et qui ont selon une source hospitalière caché leur état jusqu’à la dernière minute. L’infirmière ayant donné les premiers soins à Florian Nicaise Mvoulaléa se dit préoccupée de sa proximité avec le malade sans protection. Beaucoup de responsables rentrés de France cacheraient leur contamination et suivraient des traitements à domicile. Les deux souffraient d’autres pathologies.




Le gouvernement ne donne des chiffres des personnes ayant contacté les services habilités dans la lutte contre la pandémie. Beaucoup de malades se terrent dans leurs maisons et font de l’auto-médication de peur du rejet social. C’est le cas de Florian Nicaise Mvoulaléa, rentré de France le 18 mars par le dernier vol d’Air France, il n’ pas voulu pas signaler les services de santé quand-bien même, il présentait des symptômes liés au Covid19.

Ce n’est que quand, il a perdu l’appétit et la mobilité de ses membres que sa famille l’a conduit désespérément au CHU de Brazzaville.Interrogée par l’infirmière de permanence, la famille a caché que le patient est rentré de France il y a moins de deux semaines avant de l’avouer plus tard. L’infirmière affirme avoir eu eu dernier moment le réflexe de porter des gants avant de vérifier des signes vitaux du patient.

Souffrant du diabète et hypertension, Florian Nicaise Mvoulaléa n’a pas survécu au virus et a rejoint la terre des ancêtres.




La deuxième victime est Guillaume Mokoko, cadre au ministère du budget, qui souffrait aussi d’une autre pathologie.

Le bilan épidémiologique du Covid-19 dressé par la ministre en charge de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo, le 31 mars, fait état de vingt-deux contaminés au total, deux guéris et deux décès.

« Nous déplorons deux décès dus au Covid-19. Il s’agit malheureusement des cas inconnus des services de santé. Ils ne font pas partie des personnes suivies et se sont présentées aux services de santé en situation de détresse », a fait savoir la ministre en charge de la Santé une heure avant l’entrée en vigueur du confinement total de l’ensemble de la population édicté par le président de la République dans son adresse à la nation le 28 mars.

Selon Jacqueline Lydia Mikolo, 700 personnes ont appelé les services de santé en utilisant le 3434 ainsi que d’autres numéros d’urgence pour des requêtes en lien avec le Covid-19. 272 personnes ont fait le test sur le territoire national : quatorze se sont révélés positifs à Brazzaville et huit à Pointe-Noire, soit 8% des cas positifs sur l’ensemble des tests réalisés jusque-là.




Par ailleurs, la ministre en charge de la Santé est revenue sur les cas de transmission locale c’est-à-dire des personnes n’ayant pas voyagé dans un pays à risque. Dans le cadre de la prévention et la prise en charge, le pays dispose de sept sites de confinement des personnes en provenance des pays à risque. Plus de 3500 personnes ont été mis en confinement à domicile et suivies par le personnel de santé elles sont sorties des 14 jours de confinement sans manifestation clinique du Coivd-19. Des données couvrant la période du 9 mars à ce jour sont en cours de traitement.




Jacqueline Lydia Mikolo a saisi l’occasion pour réitérer l’appel à la responsabilité lancé par le président de la République et l’engagement de tous à mener le combat contre le Covid-19 pour sauver des vies. La population est priée de contacter immédiatement les centres de santé les plus proches ou les numéros d’urgence en cas suspicion ou présentation des symptômes du Covid-19.