Commune de Nkayi : démarrage des travaux de canalisation et gestion des déchets

0
746

Les travaux de construction des infrastructures d’assainissement qui ont été lancés, le 12 octobre, dans la ville de Nkayi (Bouenza), s’inscrivent dans le cadre du projet « Villes résilientes ». Au total, 10 km de caniveaux et dalots ainsi que 8 km de pistes en latérite compactée seront construits grâce au financement de l’Union européenne(UE). 

Le coup d’envoi des travaux de drainage des eaux pluviales et du service de gestion des déchets ménagers a été donné par le délégué général aux Grands travaux, Oscar Otoka, en présence de l’ambassadeur de l’UE au Congo, Giacomo Durazzo, de l’ambassadeur de France au Congo, Claire Bodonyi, y compris des autorités locales et notables de Nkayi.

La commune d’environ 80000 habitants est confrontée au problème d’assainissement impliquant des difficultés en matière de gestion des eaux pluviales et de collecte des déchets ménagers. Ce déficit de planification urbaine constitue un obstacle au développement local, à l’attractivité de la ville et au bien-être des communautés. « Les inondations fréquentes, les érosions et la contamination de l’eau peuvent avoir des répercussions néfastes sur la santé des populations et entraver leur développement socio-économique », a alerté l’ambassadeur de l’UE, Giacomo Durazzo. 

Les mêmes difficultés observées à Nkayi se retrouvent également dans une autre ville secondaire, la commune d’Owando, le chef-lieu du département de la Cuvette. En effet, ces deux localités pilotes sont bénéficiaires du programme « Villes résilientes », dont la composante 2 venait de démarrer avec le lancement des travaux de drainage des eaux pluviales à Nkayi avant le tour d’Owando. Pour cela, les partenaires européens ont déboursé 21 milliards FCFA pour l’ensemble du projet, dont 12,5 milliards FCFA pour la construction des ouvrages de canalisation et d’assainissement.

Ce nouveau volet infrastructures du programme « Villes résilientes » sera piloté par le ministère de l’Aménagement du territoire, des Infrastructures et de l’Entretien routier et financé par l’Agence française de développement(AFD) sur délégation de fonds de l’UE. La participation de l’AFD est la preuve de l’engagement de la France en faveur du développement local au Congo et des emplois, d’après l’ambassadeur Claire Bodonyi. « Ces investissements apporteront, j’en suis sûre, des solutions pour lutter contre l’insalubrité et les inondations récurrentes dans les quartiers de la ville. Les dispositifs anti-érosions sécuriseront les biens et les personnes vivant dans des zones propices aux effondrements », a-t-elle ajouté.

Outre les canalisations et pistes en latérite compactée, des travaux vont aussi être réalisés afin de limiter les inondations dans les zones d’habitation et l’avancement des ravins. Principal bénéficiaire de ces infrastructures, le maire de Nkayi, Michel Batomissa Malanda, a exhorté ses administrés à s’impliquer davantage à cette évolution et à faire preuve de civisme.