Aéroport Maya Maya, la bricole de la modernité selon Bouya

0
1546

Fière allure avec une défectuosité du système de climatisation générale, tableaux électroniques et cherté des espaces de location…

 » On suffoque dans les bureaux, surtout en ces temps de fortes chaleurs à Brazzaville « , s’en plaint, visage renfrogné, le représentant d’une importante compagnie aérienne qui dessert la capitale congolaise. La situation est quasi générale dans les autres espaces de location. Certains ont dû, à leur frais, avec l’accord de la direction générale d’Aerco(Aéroports du Congo) , fait installer des splits.

Au delà, les locataires d’espaces boudent le montant du loyer, entre 2 et 3 millions de fcfa selon le nombre de mètres carrés à exploiter. La boutique Total, qui était installée dans le hall de départ, a dû fermer. De nombreux espaces et boutiques ou bureaux à louer restent désespérément vides, faute de preneurs. Comme si cela ne dégradait pas déjà assez l’image d’un bijoux appelé à briller pour attirer des clients, des mini tableaux électroniques, au départ comme à l’arrivée, fonctionnent en demi teinte ou pas du tout.

Silence de cimetière à la direction générale d’Aerco auprès de laquelle nous avons introduit une lettre à l’effet d’en savoir davantage.

Maya Maya(Brazzaville) et Agostino Neto(Pointe-Noire) sont les deux meilleures plates-formes aéroportuaires de la sous-région d’Afrique centrale. Leur maintenance devrait être une priorité permanente. Est-ce parceque les recettes se font rares chez Aérco, surtout depuis le départ de Kenya Airways, South African Airways, Inter air, Camair co, Ceiba international, Air Mauritanie?