Covid-19 : Un judoka Togolais gère la santé des congolais

0
761





Le Congo notre beau pays est devenu une terre où les médiocres et autres opportunistes viennent faire leurs emplettes, dans des conditions inimaginables sous d’autres cieux.

Qui pouvait imaginer qu’en 2020, notre Congo éternel puisse sous-traiter un domaine qui relève de la souveraineté nationale, à une société qui n’a aucune expérience et qui n’a fait ses preuves, dans aucun autre pays dans le monde ?




Nous ne pouvions passer sous silence cette imposture et nous taire, tant l’humiliation infligée aux experts et médecins du Ministère de santé, aux agents du Laboratoire National de santé et aux cadres de santé qui gèrent le quotidien des congolais, est grande.

Qu’est ce qui se passe dans la tête de nos dirigeants pour confier le dépistage obligatoire aux frontières aériennes à une société Togolaise « Del Biotechnologies », dirigée par M. Akpaki Kodjo Deladem Ogouwa, un judoka Togolais qui a été incapable de prouver aux autorités de son propre pays, de la fiabilité de son dispositif et aussi de sa capacité à assurer un tel service ?




J’imagine déjà certains compatriotes, tomber à bras raccourcis, comme à l’accoutumé,  sur Mme Jacqueline Lydia Mikolo, la Ministre de la santé et de la population. Erreur ! Comme dans tous les dossiers où il pleut des milliards, ce marché a été confié à la famille présidentielle. C’est M. Denis Christel Sassou Nguesso qui a remporté ce deal et a donc pu placer comme représentant scientifique, un de ses protégés, le pharmacien Aimé Bembé.

Quand on sait que depuis cinq (5) jours, les agents affectés au rond-point d’Igné à la sortie nord de la ville de Brazzaville pour réaliser des tests de la Covid-19 ont déserté les lieux parce qu’ils ne sont pas payés, il est à craindre que les passoires d’Igné et de Maya-Maya augmentent de façon exponentielle le nombre de personnes infectées.




Il ne s’agit pas pour nous de fustiger les sociétés étrangères qui opèrent dans notre pays. Néanmoins, il est important pour nos gouvernants, de mener des enquêtes sérieuses, avant de confier de telles missions à des sociétés qui n’ont pas pignon sur rue et qui mettent en danger la vie de millions de congolais.

Tant que M. Sassou Nguesso sera aux commandes de notre pays, le « Congo Zoba » aura de beaux jours devant lui et fera toujours le bonheur de certains médiocres.

Pire, ces incompétents veulent cinq (5) ans de plus à la tête de notre pays. Les congolais ne sont pas au bout de leur peine.

 

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen