Chronologie des 3 graves cas d’inceste commis par l’empereur Denis Sassou Nguesso

0
3118

Dans un pays qui se veut sérieux, le numéro un doit montrer l’exemple, hors le Congo d’aujourd’hui est à l’image de ses dirigeants. Un pays où règne l’immoral et la dépravation des mœurs au point où certains s’offusquent quand les frasques sexuelles des autorités sont révélées. C’est le cas du chef de l’État qui a pris goût de l’inceste et a su le normaliser au sein de sa famille. Pour ce premier numéro ce média a répertorié les 5 cas d’inceste les plus graves perpétrés par Denis Sassou Nguesso.

Aucun congolais n’ignore comment Denis Sassou Nguesso s’est emparée de force de son épouse Antoinette Tchibota à Pointe-Noire. Alors que toute la famille croyait qu’elle était dans un salon de coiffure pour se faire belle la veille de son mariage avec le jeune frère de Ange Diawara, Mère Antou était déjà à Brazzaville avec son amant Denis Sassou Nguesso qu venait de faire acte de la main noire.

Humiliée par cet acte, la famille adoptive Vili de Mère Antou la maudit en bloquant sa fertilité, elle n’a jamais eu d’enfants avec Sassou Nguesso. Une fois le coup d’État réussi en 1979, Mère Antou devient première dame du Congo et peut enfin confondre sa famille et ses détracteurs qui seront contraints de se plier à la réalité.

1- Denis Sassou Nguesso enceinte Blandine Malila, fille de Mère Antou

Au Palais du peuple, Antoinette Sassou Nguesso vit avec sa fille, eu de son premier mariage au nom de Blandine. Denis Sassou Nguesso l’adopte et s’en occupe comme sa propre fille sans que son épouse se doute de quoique ce soit. La farce ne va pas trop durer et Sassou montre son vrai visage de prédateur sexuel en enceintant la fille de son épouse avec laquelle il entretenait déjà une relation sentimentale en cachette.

La victime de ce cas d’inceste sera le colonel Goma Kani alors directeur de l’école des cadets de la révolution à qui Denis Sassou Nguesso fera porter le chapeau de sa bêtise. Le colonel est contraint de se séparer de son épouse et mère de ses enfants pour épouser Blandine Malila et reconnaît aussi sa grossesse. Le fuit de ce cas d’inceste s’appelle Vangsy Goma dont nombreux congolais croient toujours est le fils du défunt colonel Goma Kani. Son vrai père s’appelle Denis Sassou Nguesso.

2- Denis Sassou Nguesso enceinte sa nièce Nanou Matoumouna

Au camp 15 août la famille Matoumouna apprend avec joie la désir du chef de l’État de s’occuper entièrement de sa nièce Nanou, fille du colonel Matoumouna et d’Henriquet ( cousine de Sassou ). Nanou alors âgée de 14 ans rejoint le palais du peuple auprès de son oncle Denis Sassou Nguesso qui va vite en faire sa maîtresse jusqu’à l’enceinter. Une humiliation que Mère Antou n’oubliera jamais de sa vie, celle qu’elle a élevé et considérée comme sa propre fille lui a fait chat noir avec son époux.

Mère Antou va chasser Nanou du palais du peuple et Sassou va la loger vers Olympic Palace. L’enfant né de cet inceste ne vas pas survivre malheureusement. Le colonel Matoumouna jusqu’ à sa mort avait une haine satanique envers Sassou Nguesso qui de passage baisait aussi son épouse Henriquet qui est sa cousine, une sorte de double cas d’inceste.

3- Denis Sassou Nguesso a eu une fille cachée avec sa nièce Arlette Soudan Nonault

La famille est sacrée et les neveux et cousins doivent se manger entre eux avant que les étrangers ne viennent le faire. C’est le dogme du clan Sassou dont le Kani exécute avec brio. Il a fallu attendre le mariage de la fille de la ministre Arlette Soudan Nonault pour découvrir son vrai père qui n’est entre autre que Denis Sassou Nguesso.

Denis Sassou Nguesso et sa fille incestueuse avec sa nièce Arlette Soudan

Une révélation qui a permis à tout le monde de comprendre pourquoi Arlette était si impolie. Elle savait être la maîtresse de son oncle et avoir sa fille. Cette fille appelle à la fois Sassou Nguesso papa et pépé.

Le chef de l’État est un pervers sexuel qui se cache derrière la culture Mbochis qui autorise des relations incestueuses. Dans notre prochaine livraison, d’autres cas d’inceste seront publiés touchant ses propres filles et belles-filles.