Originaire de la Cuvette, le DG des Impôts incarcéré pour détournement des deniers publics

0
1437

Le Directeur général des impôts, Ludovic ITOUA, est arrivé mardi soir à la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville après son déferrement devant le procureur de la République. L’homme qui dort désormais en prison est accusé de faux et usage de faux et de détournement de fonds.

Au moment d’engager une grande lutte contre la corruption et les délits économiques, le Président Denis Sassou N’Guesso avait promis au peuple : « il n’y aura ni menu fretin, ni gros poisson. (…) Tout passera dans la nasse du droit et de la justice. Seule prévaudra la loi », déclarait-il.

En termes de « gros poisson », la justice congolaise vient d’en prendre un dans sa nasse, et pas des moindres, le directeur général des impôts. Il est accusé de faux et usaage de faux et détournement de fonds.

La Direction Générale des Impôts et des Domaines est notamment chargée de mettre en œuvre la politique du Gouvernement en matière fiscale : élaborer les avant-projets de textes législatifs et réglementaires et les projets de conventions internationales en matière fiscale.

Déterminer l’assiette fiscale.

Assurer la liquidation et le contrôle des impôts directs et indirects, des droits d’enregistrement, de timbre, de publicité foncière et des taxes assimilées.

Connaître du contentieux des impôts et taxes assimilées.

Rechercher et sanctionner les omissions, les dissimulations, les insuffisances et, d’une manière générale, les infractions fiscales.

Participer à la constitution et à la gestion des biens du domaine privé mobilier et immobilier de l’État.

Aliéner des biens du domaine privé mobilier et immobilier de l’État.

Assurer la gestion de la curatelle, des successions, des biens vacants et des biens placés sous séquestre.

Assurer la collecte et le traitement de l’information fiscale.

Ester en justice pour le compte de l’État en matière fiscale.

Tenir, en collaboration avec les administrations partenaires, le registre national de la propriété foncière de l’État.

Veiller, de concert avec les administrations partenaires, au respect de la législation en matière d’immatriculation des propriétés.

Dire que Ludovic ITOUA aura usé et abusé d’un outil névralgique de la vie économique nationale et cachait bien son jeu sous des couverts innocents, au point même d’être décoré. Mais, il y a un temps pour tout. Et tout porte à croire que de nombreux  »fretins » qui voguaient dans son tirant d’eau en hommes et femmes de main, ne manqueront pas de le rejoindre en prison.

« Je mesure l’impatience du peuple qui attend que des têtes tombent » disait le Président Denis Sassou N’Guesso. Le glaive de la justice est désormais levé pour sévir.

Du côté de la Centrale d’intelligence et de documentation, CID, les fins limiers du service travaillent à leur rythme, en menant des investigations à même de rassembler les éléments de la preuve des délits et autres crimes économiques reprochés à ceux qui tombent dans son escarcelle et Ludovic Itoua est de ceux-là.

La lutte contre la corruption et les détournements de fonds est essentielle pour assurer la transparence et la justice dans notre société. L’arrestation du DG des impôts, Ludovic ITOUA, pour des accusations de faux et de détournement de fonds, est un pas important vers la responsabilisation et l’intégrité dans la gestion des ressources publiques.