Apurement de la dette intérieur : Un milliard pour 204 opérateurs économiques 

204 opérateurs économiques disparaîtront bientôt du fichier des créanciers congolais. Une enveloppe d’un milliard de francs CFA a été mise à disposition pour l’assainissement de la dette commerciale intérieur de la période allant de 2003 à 2018.

Lancé le lundi 1er août, les dossiers sont reçus dans les locaux de la Caisse congolaise d’amortissement. Cette première étape concerne les créances auditées et validées inférieures ou égales à 10 millions.

« Cette opération a commencé et se passe de façon fluide. Pour l’Etat, elle permet non seulement de normaliser les relations avec créanciers mais aussi de retrouver sa crédibilité auprès des opérateurs économiques. Mais pour les opérateurs, cette opération permet de relancer les activités à travers les payements », a souligné le mercredi dernier, le directeur général de la CCA, Théodore Ikiémo, qui face aux journalistes se dit satisfait  des retours de l’opération. Car, en trois jours une cinquantaine d’opérateur a déjà été reçu.  

« En investissant, l’opérateur peut recruter un ou deux compatriotes et il distribue des salaires. Les salariés qui reçoivent ce traitement vont sur le marché et consomment les produits. C’est comme ça que l’activité économique se relance, se régénère», a-t-il ajouté.

Signalons qu’aucun payement ne se fera dans les caisses de la CCA ou au Trésor,  il se fera en banque. Sur ce, les opérateurs économiques doivent présenter plusieurs pièces dont,  la Carte nationale d’identité (CNI) ; le Numéro d’identification unique (NIU) ; le Relevé d’identité bancaire (RIB) ; le numéros de Registre de commerce (RC),  afin de permettre aux agents habilités d’alimenter le compte de chaque bénéficiaire.

Chaque créancier de cette catégorie percevra le paiement intégral de sa créance, sans décote, mais après déduction des impôts et taxes dus à l’Etat.

Pour Théodore Ikiémo, le règlement de cette dette cadre avec les dispositions du programme Congo-FMI, qui met un accent particulier sur le traitement de la dette aussi bien extérieure qu’intérieure qui est un point très important.

« Au plan extérieur la situation est presque normalisée, les accords ont été signés avec chaque créancier. La dette se paye normalement. Il n’y a pas d’arriérés. Au niveau intérieur, le processus a commencé et il concerne les petits créanciers, après on attaquera les gros créanciers et on ne mettra pas du temps pour y arriver »,  a précisé le DG de la CCA.  

 « D’ailleurs il y a un plan d’apurement qui est déjà travaillé et va être fini d’ici très peu concernant les gros créanciers. Il s’agit d’une série de propositions des autorités aux opérateurs économiques. Il pourrait avoir trois ou quatre propositions. Chaque créancier choisira la proposition qui lui conviendra le mieux ».