A l’image de son fils ministre, l’avenue J P Thystere Tchicaya est dans un état de dégradation avancée

0
493

Plusieurs voiries urbaines et ruelles de la ville océane présentent un tableau peu luisant en saison de pluie, à l’instar de l’avenue Jean Pierre Thystère Tchicaya, à Loandjili 4ème, qui se trouve dans un état de dégradation avancée, au grand dam des populations riveraines qui sollicitent l’intervention des pouvoirs publics. Et dire qu’il a été un homme politique important du Kouilou et que son fils est ministre de la république depuis des années. Comme quoi, il n’est pas bon de faire des enfants avec une blanche au risque de piétiner votre mémoire.

En effet, après une pluie, les populations de cette zone sont soumises aux tracasseries et caprices des transporteurs profitant de l’occasion pour augmenter les prix  à leurs grés. Une situation qui ne facilite pas les riverains surtout en cette période de crise.

« Quand il pleut, c’est vraiment difficile de sortir. Toute l’avenue est inondée, la circulation devient un véritable casse-tête car les prix de transport passent de 150 à 250 francs CFA. Cette situation ne nous facilite pas vraiment dans le quartier. D’où l’intervention des autorités est nécessaire en vue de trouver tant soit peu des solutions à nos difficultés », souligne Melain Mberi, habitant du quartier Bitemo.

L’ avenue Thystère Tchicaya présente un décor sinistre, rendant la circulation difficile surtout sur ce tronçon en cette période de pluie diluvienne.

« Le transport a augmenté à 250 francs CFA. Ce n’est pas de notre faute. Tous les véhicules qui ont circulé aujourd’hui ne vont certainement pas le faire demain à cause des pannes. La population de cette partie de la ville souffre et se sent comme abandonnée », déclare Narcisse Ngoubili, chauffeur de taxi.         

Hormis l’état des routes, les populations de cet axe rond-point Thystère-Bitemo et ses environs, sollicitent l’intervention des pouvoirs publics en vue de prendre à bras le corps le phénomène des érosions qui ne cesse de gagner du terrain dans cette partie de la ville.

Ce tronçon dont les travaux ont été abandonnés pouvait permettre aux usagers de rejoindre le pont de Patra à partir du rond de cette avenue. Longue de 3,796 mètres, c’est une route stratégique en vue désengorger les embouteillages de la route nationale numéro 1. Elle est située au sud-ouest de Mont-Kamba.