À Brazzaville, levée d’une série de mesures restrictives liées à la lutte contre le coronavirus

0
353

L’épidémie qui aurait tué près de 400 personnes dans le pays entre 2020 et 2022. Les populations se réjouissent dans l’ensemble.

À la place de la station de bus du quartier Texaco au nord de Brazzaville, malgré la présence des bacs qui débordent d’ordures, aucun passager présent sur les lieux ne porte de masque sur le visage. Depuis ce week-end, le port du masque n’a plus un caractère obligatoire ; l’état d’urgence sanitaire est désormais levé et la présentation d’un test RT-PCR négatif à l’entrée et à la sortie du Congo n’est plus exigée. Les Brazzavillois saluent la fin de ces mesures qui, affirment-t-ils, les maintenaient dans une prison à ciel ouvert.

« On se sent vraiment à l’aise parce qu’il y avait certains endroits où pour y aller, il fallait obligatoirement mettre le masque. Dès que ces mesures sont enlevées, on se réjouit bien. On ne peut qu’être contents. Il n’y a pas un Congolais qui dira qu’il n’est pas content de cela. C’est une bonne chose. C’est vraiment un soulagement. Nous pensons qu’ils étaient temps que les gens reprennent le cours de la vie normale ; que les gens circulent et fassent ce qu’ils veulent comme avant. C’est un soulagement pour nous », disent-ils tour à tour.

Les autorités ont mis fin aux mesures suite à plusieurs constats. En effet, la majorité des sites dédiés à la prise en charge ne reçoivent plus de cas Covid-19. Le pays n’enregistre plus de décès liés au virus depuis plus de cinq mois. En deux ans, près de 400 personnes sont mortes du Covid-19, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).