Unité nationale : pourquoi le régime Sassou a inversé la démographie faisant du nord plus peuplé que le sud?

0
821

Avec le courage d’un chanvreur, le ministre Raymond Mboulou venait se pointait devant les médias pour confirmer la nouvelle démographie du pays qui faisait du nord plus peuplé que le sud. Un cynisme qui sera confondu quelques semaines après lors du discours devant le congrès du président Denis Sassou Nguesso affirmant que les quatre grandes villes du pays en terme d’habitant se trouvent dans le sud du pays. Des gens qui parlent chaque jour de paix et unité nationale mais qui se comportent en tribalistes haut de gamme.

Toute dictature nage dans le cynisme et aime s’approprier des vertus qu’elle ne possède dans le seul but de terroriser le peuple. C’est le cas de la dictature Mbochis avec le mot Paix alors qu’elle baigne dans le déni du sudiste.

Quand eux-mêmes ont voulu faire avaler aux congolais que le nord serait plus peuplé que le sud, les sourires de culpabilité se voyaient sur leurs visages. On parle de paix pour emmerder les sudistes pour la conservation du pouvoir et on envoie les miliciens tout détruire dans le sud. On en a vu à Pointe-Noire et dans les quartiers sud de Brazzaville épargnant toujours le nord de la répression.

Ces cyniques et tribalistes qui se réfugient dans le régime sont conscients de ne jamais remporter une élection libre et transparente, alors ils tripotent même le découpage qui profite au nord et viennent parler de l’unité nationale.

Comment la troisième ville du pays Dolisie peut avoir le même nombre de circonscriptions que des villages sous peuplés comme Oyo, Ollombo, Gamboma ou Ouesso ? Tout est animé par la volonté de domination et ce qui est triste est de voir les caciques sudistes fermer la bouche face à cette injustice tant qu’ils profitent des minimes privilèges que Sassou les donne.