Union monétaire de l’Afrique centrale : le Congo préside le comité ministériel

0
382

Le ministre de l’Economie et des Finances, Jean-Baptiste Ondaye, a été porté à la tête du comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac) pour un mandat d’un an, à l’issue d’une réunion de l’institution communautaire tenue le 22 décembre dernier à Douala, au Cameroun.

Jean-Baptiste Ondaye succède au ministre centrafricain en charge des Finances et du Budget, Hervé Ndoba. Après avoir salué l’œuvre abattue par son prédécesseur dans le contexte de la double crise économique et sanitaire, il a placé son mandat sous le signe de la continuité.

« Nous ne pouvons que nous féliciter de la résilience de nos économies dans ce contexte difficile. En effet, la croissance économique reprend lentement mais sûrement, notre position extérieure s’est fortement consolidée et notre système bancaire est demeuré résilient », a-t-il déclaré.

Le comité ministériel de l’Umac a examiné la conjoncture économique et financière des Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) en 2022, la situation des réserves de change, le rapatriement des devises et les perspectives au titre de l’année 2023.

Les économies des pays de la Cémac sont marquées par un redressement progressif et une restauration des équilibres, notamment la consolidation des finances publiques et le renforcement des réserves de change. L’on signale également l’inflation due en partie à la crise entre la Russie et l’Ukraine.

« Cette évolution traduit la mise en œuvre de réformes aussi bien au niveau de la sous-région que de chaque pays… Nous devons encore une fois poursuivre nos efforts. Les défis sont immenses et chacun le sait ; nos économies sont faiblement diversifiées et demeurent vulnérables face aux chocs externes et internes, les échanges intracommunautaires restent faibles, la vie chère et l’insécurité alimentaire menacent nos populations », a fait observer Jean-Baptiste Ondaye.

Le budget de la Banque des Etats de l’Afrique centrale exercice 2023, les relations entre les pays de la Cémac qui sont en discussions avec le Fonds monétaire international, le processus de fusion des marchés financiers de la communauté et d’autres sujets étaient aussi à l’ordre du jour des travaux du comité ministériel de l’Umac.