Successeur caché de Sassou, la vie de Omar Denis Bongo menacée par les sécurocrates Mbochis

0
2670

Depuis qu’il a été empêché par Ali Bongo de se mêler de la politique Gabonaise, Omar Denis Junior Bongo Ondimba s’est réfugié à Brazzaville où il officie désormais comme conseiller spécial de son grand-père Denis Sassou Nguesso. Contrairement à l’opinion publique qui voit en Kiki Sassou le successeur de son père, les caciques Mbochis soupçonneraient le fils du défunt Omar Bongo Ondimba d’être le véritable dauphin du clan.Et pour parer à cette éventualité, ils penseraient à son élimination physique.

La vie de Denis Junior Omar Bongo Ondimba serait-elle en danger ? C’est ce que estiment certaines sources proches du clan Mbochis au pouvoir. Dans leur guerre de succession depuis qu’ils croient que le Congo est leur bien privé, les membres du clan multiplient les coups bas pour éliminer les potentiels candidats qui pourraient diriger le Congo de demain.

Si tout le monde indexe Denis Christel Sassou Nguesso comme le dauphin choisit par la famille présidentielle, les sécurocrates Mbochis, eux, soupçonneraient le fils de la défunte Edith Lucie Bongo Ondimba d’avoir gagné le cœur de son grand-père qui serait entrain déjà de le préparer à le succéder à la tête du Congo.

Denis Sassou Nguesso aurait pris cette décision après s’être rendu compte que les portes lui étaient totalement fermées au Gabon par son demi-frère Ali Bongo qui prépare aussi son fils à sa succession. Denis Junior Omar Bongo Ondimba a même été interdit de séjour au Gabon par le pouvoir qui le soupçonne de destabilisation.

Alors que la famille Sassou Nguesso est convaincue de garder le pouvoir après Denis Sassou Nguesso, les sécurocrates Mbochis de leur côté se préparent à déjouer tous les pronostiques pour placer l’un des leurs.

Leur cible serait désormais Denis Junior Bongo Ondimba, qui aurait échappé déjà à deux empoisonnements. Son pépé Sassou lui aurait initié traditionnellement afin qu’il ait des pouvoirs surnaturels qui le protégeraient de tout mal. Sassou Nguesso serait très désemparé avec cette lutte féroce entre les membres de son clan autour de son fauteuil.