Si des« proches » étaient de l’argent, Sassou aurait beaucoup de faux billets

0
1115

Des proches du président de la République à qui peut être il fait confiance sont dans leur grande majorité à la base des mauvaises réalisations qu’on constate un peu partout dans le pays. Ces derniers créent des frustrations dans la société, ternissant un peu plus l’image du chef de l’État.L’échec est la parfaite illustration d’être mal entouré. Ils n’ont pu en 27 ans de règne de régler les problèmes d’électricité, d’eau potable, de sécurité citadine, de cohésion sociale et surtout du chômage des jeunes.

Quand en 1997, il revient au pouvoir, Denis Sassou Nguesso a sans doute en tête ne plus du tout retomber dans les erreurs du passé. La traversée du désert a été si dure qu’un changement s’imposait pour ne plus retraverser le désert. Car, la chaleur du désert et la carence d’eau ne sont pas faciles à supporter, surtout pour un bantou habitué à l’eau, au bon climat et à la bonne nourriture équatoriale.

Denis Sassou Nguesso s’entoure alors des collaborateurs et proches qu’il juge fidèles et prêts à l’accompagner dans la reconstruction du Congo. Le premier gouvernement pléthorique qu’il forme n’est composé que de la vielle classe politique qui se voit récompenser leur soutien pendant la guerre. Les ministres sont plus préoccupés à mettre à jour leur statut social qu’à s’occuper réellement des problèmes des Congolais.

Dans la foulée, pour perpétuer l’enrichissement illicite, des cadres du pouvoir créent de toute pièce un rebelle dans la région du pool. Fréderic Bitsamou qui jusque là passait son temps à guérir les fous va devenir la terreur des populations de cette région et un filon important pour les officiers des forces armées de s’enrichir avec des missions offensives, contre offensives, et de paix bidons.

L’État qui peine à se normaliser voit comment des milliers de fonctionnaires et militaires sans scrupules vont percevoir plusieurs salaires à la fois. Denis Sassou Nguesso qui rêve d’une paix pour asseoir son pouvoir va devoir prendre des décisions drastiques contre ses ex guerriers qui avec leurs armes commettent des exactions contre les populations et participent à plusieurs pillages et braquages.

La paix signée avec Ntoumi , la nouvelle espérance est lancée avec sa municipalisation accélérée afin de doter le pays des infrastructures de base. Une politique qui va enrichir des véreux qui vont monter de toute pièce des entreprises afin de bénéficier des marchés dont certains vont juste réaliser à moitié et d’autres pas du tout sans être inquiétés. Le Trésor Public devient le puisard de tous sans remords.

Des proches du Président lancent des projets bidons coûtant des milliards, et malgré cette incompétence continuent de se voir confier les responsabilités.une grande équipe de faux proches qui gèrent les affaires du pays avec l’assentiment du chef peut être.

Malgré plusieurs booms pétroliers, le Congo est à genoux et sa jeunesse contraint à l’immigration, à la clochardisation et surtout à la délinquance. Parfois on se demande si les proches du président qui voyagent à travers le monde ne voient pas comment les autres avancent ? Le Congo est resté un gros village et eux parlent de modernité.