Sassou N’Guesso inaugure l’usine de traitement de polymétaux de Sorémi

0
485




Le chef de l’Etat a lancé officiellement, le 26 novembre à Mfouati, dans le département de la Bouenza, les activités du complexe industriel de cuivre, de zinc et de plomb, avec une capacité de production de vingt mille tonnes par an.

Le coût d’investissement est évalué à 294,5 millions de dollars, soit près de cent cinquante milliards CFA. Actuellement, l’usine de la Société de recherche et d’exploitation minières (Soremi) produit plus de quinze mille tonnes par an de cuivre et les minerais extraits sont exportés via le port de Pointe-Noire.

En effet, depuis 2007, l’analyse des caractéristiques des minerais et l’exploitation de leurs gisements se sont développées en quatre principales phases. La première étape a été consacrée à la construction d’une usine de traitement de cuivre d’une capacité d’environ vingt mille tonnes par an ainsi que celle d’une ligne de haute tension de 108 KVA de 30KM pour alimenter l’usine ; la réhabilitation du cordon Mfouati-Bokossongo…

La deuxième phase a été consacrée à la réalisation des métallurgiques de récupération de zinc et de plomb à partir d’un gisement de Yakoubanza, situé à quelques kilomètres du site. La troisième phase est en cours de finition et concerne la construction des usines de traitement et de production d’environ vingt-huit mille tonnes de minerais de zinc et de vingt mille tonnes de plomb par an.




D’après le ministre des Mines et de la géologie, Pierre Oba, d’autres minerais devraient être extraits dans les mois voire les années à venir. L’aboutissement de ces futurs projets dépend, a ajouté Pierre Oba, du succès des travaux de recherche géologique en cours dans les périmètres des deux permis d’exploitation de l’entreprise.

En matière de normes environnementales, la tutelle a indiqué que le complexe de production minière et ses partenaires chinois exercent conformément à la législation nationale et aux standards internationaux. « La Soremi exerce ses activités selon le cadre légal et règlementaire en vigueur au Congo et dispose des documents nécessaires, dont le décret 2007-288 et 289 du 31 mai 2007 portant sur le permis d’exploitation des polymétaux », a assuré le ministre.

À noter que la cérémonie de l’inauguration de l’usine de Mfouati a été couplée avec le lancement de la connexion des districts de Mfouati et Bokossongo au réseau électrique national. Ce double événement économique a eu lieu en présence des autorités nationales et locales, de l’ambassadeur de Chine au Congo et des autres diplomates accrédités.

Fiacre Kombo