Pris en otage par la FrancAfrique, le média JeuneAfrique sombre dans la désinformation et la propagande anti Afrique

0
1186

La dernière bêtise du média jeuneafrique a permis aux africains de confirmer ce qu’ils pensaient depuis des années de cet instrument de propagande crée par Arabe et récupéré par la FrancAfrique. Dans une parfaite synchronisation orchestrée depuis les services secrets et le Quai d’Orsay, jeuneafrique s’est lancé dans une propagande à la con contre le Burkina Faso du vaillant panafricain Ibrahim Traoré présenté comme déchu lors d’un putsch imaginaire. Même les Burkinabé eux-mêmes n’en redevenaient de lire les balivernes que balançaient ce média franco arabe annonçant un chaos à Ouagadougou pendant que la ville était tranquille.

On a tout vu et lu cette semaine sur les médias de la Franceafrique que sont France24 ; RFI, TV5, JeuneAfrique, Le monde. Ceux qui crient chaque à la propagande Russe ont montré aux Africains que ce sont eux les vrais amoureux de la propagande anti africaine.

Les mêmes qui ont toujours présenté le Burkina Faso comme un pays très pauvre ne dorment plus depuis qu’ils y ont été chassés. Confondant la nouvelle génération africaine avec celle des indépendances, ils utilisent leurs médias sans scrupule pour créer le chaos et tenter de revenir encore chez les pauvres faire ce qu’ils savent le mieux faire, à savoir voler l’Afrique. Car sans l’Afrique la France n’est rien et les faits commencent à le prouver.

« Entre le Mali et le Burkina Faso, l’intriguant transport de munitions de l’ONU » est la dernière propagande contre le Faso de ce média de la Francafrique qu’est devenue Jeuneafrique. Quelques jours plus tôt, le même média parlait de l’arrivée depuis le Mali des militaires de ce pays accompagnés des Russes pour sauver Ibrahim Traoré.

Des imaginations tintées d’une grande idiotie cuisinées depuis Paris et relayées en parfaite harmonie par les médias de propagande dont jeuneafrique. Depuis que le fils Arabe de son fondateur s’est allié au cocu français François Soudan, ce média est devenu la vitrine de la Franceafrique.

Avec la création de l’AES, suivant les instructions de Paris, ce média s’est dressé contre les trois pays encensant même les pires dictatures d’Afrique de l’Ouest. Drôle de média africain qui combat une Afrique qui se veut souveraine. Comme l’a su dire le vaillant capitaine Ibrahim Traore : «  ces médias se sont noyés en Afrique »