Braz­za­ville : elle vient jouer à la pa­ri­sienne alors que ses 3 en­fants sont pla­cés en France

0
1664

Une Congo­laise de 38 ans, mère de trois en­fants en France a été re­pro­chée par sa fa­mille d’être ir­res­pon­sable et sans cœur en ve­nant faire la pa­ri­sienne au Congo alors que sa pro­gé­ni­ture lui a été ar­ra­chée par les ser­vices so­ciaux. Chaque jour, elle était dans le « nkembo » de bar en bar au lieu de pen­ser com­ment ré­cu­pé­rer ses en­fants.

A ses 38 ans d’âge et 12 ans de sé­jour en France, Bi­biche B, une Congo­laise s’est vu re­ti­rer ses trois en­fants de dif­fé­rents pères par les ser­vices so­ciaux. L’alerte a été don­née par l’école où fré­quen­taient ses en­fants qui pré­sen­taient des signes d’aban­don pa­ren­tal.

En France, les en­fants vic­times des mau­vais trai­te­ments au sein de l’en­vi­ron­ne­ment fa­mi­lial sont re­ti­rés à leurs pa­rents pour être pla­cés et mis sous ré­gime de l’aide à l’en­fance. Nom­breux sont les pa­rents Congo­lais et Afri­cains qui ont été in­ca­pables de don­ner une meilleure édu­ca­tion à leurs en­fants et ont vu com­ment l’État est in­ter­venu en les confiant aux ser­vices so­ciaux.

C’est le cas de Bi­biche B qui fai­sait su­bir à ses trois en­fants un mau­vais trai­te­ment mal­gré les al­lo­ca­tions. N’ayant plus une charge, elle a fait des éco­no­mies pour s’en­vo­ler à Braz­za­ville, sa ville na­tale pour se faire im­por­tante.

Lo­gée dans un ap­par­te­ment au pla­teau des 15 ans, Bi­biche B qui a revu son pays après 7 ans d’ab­sence n’ a pas perdu son temps dans le « nsaka ». Un com­por­te­ment ir­res­pon­sable que sa fa­mille n’a pas ap­pré­cié. On lui a re­pro­ché pas­ser son temps dans les bars au lieu de se battre pour ré­cu­pé­rer ses trois en­fants dé­sor­mais dans les mains des ser­vices so­ciaux fran­çais.