Pourquoi les moutons dirigeants sudistes du PCT ne contestent-ils pas le découpage électoral?

0
812

Le Congo actuel est tout sauf uni au vu des réalités qu’on observe ici et là bien que le pouvoir Mbochis essaie de faire avaler le contraire. Le PCT n’a rien de parti national, mais un outil au service d’un clan régionaliste qui a pris le pays en otage. Malheureusement, les sudistes qui accompagnent le clan Mbochis au sein du PCT ne pensent qu’à leurs ventres et non au pays. Tenez ! Ils sont conscients que le découpage électoral opéré par le pouvoir est inégal et favorise le nord du pays où les partis de l’opposition ne gagne jamais. Une zone prise en otage par le clan Sassou et sous peuplée mais qui à 45 circonscriptions contre 56 pour le Sud sans compter les villes de Pointe-Noire et Brazzaville.

Dans sa logique de conserver à tout prix le pouvoir, le PCT s’est arrangé à faire avaler un découpage électoral qui ne reflète en rien la réalité démographique du pays. Comment des départements aussi sous peuplés comme les Plateaux et la Cuvette peuvent avoir plus de circonscriptions que la Bouenza ?

Par exemple Mouyondzi qui a plus de 60.000 habitants n’a qu’une seule circonscription contre 2 pour les villages d’Ollombo et Mossaka qui ont moins de 10.000 habitants chacun. La Bouenza est pourtant le département le plus peuplé du Grand Niari, mais étant une réservoir des voix naturel de l’opposition, il a été dépossédé du nombre des circonscriptions qu’il mérite.

Les sudistes qui se reclapent du PCT et conscients de cette injustice se taisent alors qu’ils se disent défendre les intérêts des populations. Ils sont comme des moutons de panurge traînés par le clan Sassou pour faire avaler cette unité nationale de façade.

Circonscriptions électorales selon le découpage made in PCT

Kouilou et Pointe-Noire : 19

Niari : 17

Bouenza: 11

Lekoumou : 6

Pool : 14

Plateaux : 13

Cuvette centrale : 11

Cuvette ouest : 7

Sangha : 6

Likouala : 8

Brazzaville : 25