Pénalisation franc-maçonnerie au Gabon : plusieurs chefs d’État africains font pression sur le général Oligui Nguema

0
3388

Le tombeur du système Ali Bongo veut faire le nettoyage au Gabon afin d’éradiquer à jamais les maux qui ont conduit ce pays dans l’abîme. L’un de ces maux est sans doute la franc-maçonnerie qui a été érigée en obédience du pouvoir. La pratique de la franc-maçonnerie a surtout vulgarisé l’homosexualité et les sacrifices humains que les Gabonais ont vivement dénoncé à l’annonce du coup d’État. Mais, on apprend que plusieurs chefs d’État africains et francs-maçons exercent de fortes pressions sur le général Brice Oligui Nguema afin qu’il revoie sa décision de pénaliser la pratique de la franc-maçonnerie au Gabon.

Parmi ces présidents africains qui s’érigent en grands défenseurs de cette obédience maçonnique sur le continent , figurent Denis Sassou Nguesso, Alassane Ouattara, Macky Sall et Faure Gnassimbé Eyadema. Pour eux, perdre le Gabon serait le début de la fin de la franc-maçonnerie.

Les adeptes africains de l’obscurantisme ne réalisent toujours pas comment les Européens les contrôlent à travers de la franc-maçonnerie. Les Gabonais qui ont souffert des dérives de cette obédience n’en veulent plus d’où la volonté du général Brice Oligui Nguema d’écouter son peuple.

Mais, les dictateurs africains, habitués à ignorer leur peuple ne veulent pas décevoir leurs maîtres occidentaux. «Cette obédience n’a rien apporté au Gabon en dehors de l’homosexualité et l’arrogance des dirigeants…Mon peuple en a souffert et ce qui fait souffrir un peuple ne peut être cautionné » a répondu le président Gabonais à ses homologues défenseurs de la loge maçonnique.