Parlement : Isidore Mvouba bloque une motion sur TAC qui opère sans assurance au Congo

0
1802

Le président de l’assemblée nationale congolaise qui détient des parts dans la société aérienne TAC, empêcherait le débat sur la motion d’un député de l’opposition relative à la sécurité aérienne. Selon une source parlementaire, il est reproché à TAC de mettre en danger la vie de ses passagers en opérant sans assurance. Une situation qui date depuis des années et qui perdure avec la complicité de certains acteurs politiques.

« Êtes-vous aussi fières de monter dans un avion de TAC, conscients qu’il va décoller dans assurance ? » aurait demandé ce député de l’opposition à ses collègues de la majorité qui soutiennent Isidore Mvouba. Il sied de savoir que les victimes de l’accident de Kokolo Kopa à Pointe-Noire n’ont pas encore à ce jour été dédommagées par la dite compagnie à cause toujours du président du parlement qui en détenait des actions.

TAC, une société aérienne qui opère au Congo depuis des années enfreint toutes les règles sécuritaires de l’aviation en complicité avec certains acteurs politiques. Ses vieux Boeing 737-800 ne sont jamais révisés selon la législation.

Malgré des dénonciations, TAC n’a jamais été inquiétée et continue de mettre en danger la vie des passagers. Les avions de cette société décollent et atterrissent au Congo sans assurance et quand ils vont à Cotonou, une assurance provisoire leur est délivrée couvrant juste le vol.

Ce en quoi, un député de l’opposition a voulu mettre cette problématique sur la table du bureau de l’assemblée nationale. Mais, il a fait face au refus catégorique d’Isidore Mvouba, lequel est actionnaire à TAC.