P/N : des policiers parlant lingala dans une BJ volent la recette d’un pauvre jeune de Mpaka vivant du MoMo à la base

0
1911

Une scène honteuse dont les riverains du quartier de la base ont du mal à digérer. Comment une police appelée à protéger la population peut-elle devenir leur bourreau ? Il est claire que nombreux sont des délinquants errants dans les quartiers nord de Brazzaville qui ont échoué dans cette corporation et éprouvent des difficultés à se séparer de leur banditisme renforcé désormais par leur uniforme. Ils ont volé la recette journalière d’un jeune de Mpaka après avoir suivi comment une dame lui remettait la somme de 60.000 frs dans la rue. Ils ont fait demi-tour avec leur BJ pour juste interpeller le jeune en l’accusant d’être un consommateur des stupéfiants.

Une BJ des policiers qui longeait l’avenue de la base en direction de l’aéroport au niveau de l’entrée KM4 a subitement fait demi-tour quand ceux qui étaient derrière ont vu comment une femme remettait une somme d’argent à jeune au bord du goudron.

Aussitôt, ils se sont mis à interpeller le jeune de Mpaka qui ne réagissait pas se reprochant de rien. C’est à ce moment que les policiers en lingala le traitent de têtu et commencent à le brutaliser. Les riverains qui assistaient à la scène ont reproché aux policiers de s’en prendre à une personne innocente marchant tranquillement au bord du goudron comme tout le monde.

L’un des policiers a introduit dans la poche du jeune, un pli de chanvre pour ainsi trouver un alibi de l’embarquer. Une fois dans la BJ, ils l’ont dépouillé de son argent (60000frs) avant de le jeter au niveau de la baguette d’Or à l’OCH avec son sac et ses trois téléphones anti-complexe.

Ce jeune vivant à Mpaka était venu à la base rencontrer un débiteur ayant promis de le payer son argent. Avec une femme enceinte, et dépouillé de son argent, il s’est rendu au commissariat central se plaindre auprès de la hiérarchie du comportement des policiers.

Malgré ses explications et le numéro de la plaque de la BJ de la police, la description exacte des éléments l’ayant volé parlant lingala, il a été chassé des locaux du commissariat central par des policiers visiblement protégeant leurs collègues