Ouesso : le député Henri Zoniaba accusé de sodomiser le jeune Evrad Ayanna

0
2377

Dans la Sangha, le député Henri Zoniaba, président de la commission défense et sécurité au parlement est accusé par le jeune Evrad Ayanna de pratique de la sodomie à son égard. Présentant aujourd’hui des troubles de comportements, ce jeune qui était aussi l’attaché résident du député a tout confié aux hommes de Dieu pour être sauvé. Par ailleurs, le conseillé à la défense du même député est décédé mystérieusement à Brazzaville dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre.

Evrad Ayanna, un jeune de Souanké dans la Sangha était fatigué de livrer ses fesses au député Henri Zoniaba depuis 2014 en contrepartie d’une position sociale insignifiante. Il assurait la fonction de l’attaché résident du dit député dans la Sangha.

Mais à force de recevoir du sperme envenimé du député Henri Zoniaba, président de la commission défense au parlement, sa santé a commencé à prendre un coup. Après plusieurs visites à l’hôpital, la victime a décidé de ne plus emmener en bateau sa famille en livrant toute la vérité sur ses problèmes de santé.

Le conseillé à la défense du député mort mystérieusement

Le jeune Evrad Ayanna qui présente des troubles de comportements a confié à sa famille être depuis 2014 l’amant du député Henri Zoniaba qui bousille sans pitié son anus. Il a aussi avoué participer à des séances fétichistes pour le compte de son patron député qui consistait à enterrer des cabris vivants dans sa circonscription ainsi que bien d’autres activités sombres.

L’une des filles ayant participé avec lui dans ses opérations a trouvé la mort après que bizarrement le cabri prêt à sacrifier ait prononcé son nom. Selon les hommes de Dieu, l’état actuel du jeune Ayanna anticipait juste son décès réclamé par les esprits du député Henri Zoniaba.

En réalité, à l’instar de la majorité des députés et des politiciens, Henri Zoniaba n’est qu’un « sodomisateur » avéré suivant à la lettre les recommandations de la franc-maçonnerie. Il a aussi sacrifié son conseillé à la défense décédé dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre.