Omar Denis Jr Bongo, l’orphelin Gabonais le plus voleur et inconscient au Congo

0
2276




Lorsqu’on naît d’un mariage d’intérêts, il est logique que sa vie ne soit que caporalisée par l’égoïsme. Quand on a un grand-père maternel voleur et inconscient, il est clair que le vol et l’inconscience soient vos meilleures vertus. Le scandale sur la fibre optique n’est que l’arbre qui cache la foret sur les veillées du vol de ce rejeton d’un couple atypique formé à Libreville. Ce gabonais qui est rejeté dans son propre pays après aligné plusieurs scandales financiers a choisi le Congo comme terre d’agissements sous le parrainage de son pépé. Parfois, les études dans les grandes universités américaines n’apportent pas l’étique et le bon sens en certains. Des millions jetés dans la poubelle ayant servi à transformer un petit-fils en un voleur des biens publics.




Il s’agit bel et bien de Omar Denis Jr Bongo, le fils du feu Omar Bongo et d’Edith Lucie Sassou Nguesso. Dès sa naissance, les deux familles ont décidé de lui donner des prénoms de malheur capitalisés par les deux pires dictateurs d’Afrique Centrale. « Kombo elandaka ! » disent souvent les Kinois.

Après avoir été chassé du Gabon pour son comportement à tout voler sur son passage et même voir son dernier voyage à Franceville négocié depuis le palais du bord de Mer, Omar Denis jr s’est replié au Congo, où son pépé a pris tout un pays en otage avec les résultats dont on connaît tous.




Autant la main noire est autorisée dans cette bande de cancrelats, le vol et détournements des deniers publics sont des vertus pour eux. Un terrain propice aux idéaux de Omar Denis Jr. Son premier coup a été celui de sa société Averda quia raflé de façon opaque la gestion des voiries des ville de Brazzaville et Pointe-Noire avec les résultats très négatifs.

Le PCT, son chef Sassou Nguesso et tous les Atalakus affiliés ont fait croire à certains bornés congolais que le changement de la constitution servait à faire évoluer les institutions. Mon œil ! Il servait plutôt à protéger et légitimer le pillage du pays par la bande de l’Alima.




« Vous noterez aisément que dans le nom de cette « société » il y a deux fois CON … Le troisième CON c’est dans le CONgo qu’on le trouve. Elle n’a même pas de site web mais aurait la capacité de gérer la backbone en fibre optique du Congo privant la société nationale de ses recettes… Purée! comment est-on descendu aussi bas? Dépouiller systématiquement l’Etat de tout ce qui peut lui rapporter de l’argent pour tout se mettre dans la poche? Ce que ces escrocs n’ont pu avoir avec l’ARPCE, ils veulent l’avoir en coupant l’herbe sous les pieds de celui qui donnent les signes de vouloir faire revivre Congo-Telecom.. » a écrit un Congolais sur les réseaux sociaux à propos du dernier scandale visible du gabonais Omar Denis Jr Bongo.




Sans appel d’offres et sur simple imposition de grand-père, Omar Denis Jr Bongo a raflé le mariage sur la distribution de la fibre optique, privant ainsi de Congo Télécom des revenus à 80 %. Aujourd’hui, après avoir dénoncé ce complot, les travailleurs de cette entreprise sont associés aux ennemis de la république. Triste pour ces égarés qui associent le Congo à la famille Sassou Nguesso, une famille prédatrice.