Niari: le préfet lassé des incursions de l’armée angolaise à Kimongo

0
1022




 

 

Les incursions répétées de l’armée angolaise à Kimongo et ses environs est un sujet de discussion très répandu, ces derniers temps, au Congo-Brazzaville. Le préfet du département du Niari (sud), André Ovu a entretenu mercredi à Dolisie, le commandement de la force publique mixte territoriale en présence du Consul d’Angola, au sujet de la sécurité des frontières communes de deux pays.

Le préfet du département du Niari a donc mis les choses au clair : «Trop c’est trop. Nous allons défendre les droits de notre frontière et de notre territoire. C’est une question de respect ».

Sans y être invités, des militaires angolais conduisent régulièrement des opérations à Kimongo dans le Niari et ses environs, notamment dans le village Ilou-Panga.




La population s’interroge toujours sur les raisons qui poussent souvent l’armée angolaise à mener ces actions.

Les soldats pourchassent-ils des rebelles cabindais qui se seraient repliés en territoire congolais ou s’agit-il d’une simple provocation de Luanda ?

Les deux pays disposent chacun d’un poste avancé à la frontière, mais le Cabinda demeure, aux yeux du pouvoir angolais, une véritable passoire pour les rebelles du FLEC.

Dans l’enclave de Cabinda, Luanda maintient un fort contingent de forces de sécurité dont les effectifs se montent à environ 4 000 hommes pour une population d’à peine 40 000 personnes, soit un soldat pour dix civils.