Mise en service d’une usine de transformation de farine de manioc au Congo

0
1513

Ce vendredi 21 avril, le ministre de l’Agriculture et de la pêche, Paul Valentin Ngobo, a lancé officiellement, une unité de production de farine de manioc au Centre de démonstration des techniques agricoles (CDTA) de Kombé, à Madibou, dans le 8ème arrondissement de Brazzaville.

La République du Congo s’est dotée d’une chaîne de production de farine de manioc ce vendredi 21 avril basée au Centre de démonstration des techniques agricoles (CDTA) de Kombé, à Madibou, dans le 8ème arrondissement de Brazzaville. 

Fruit de la coopération sino-congolaise, cette usine a un potentiel de production de près de 4 000 tonnes par an, a indiqué Paul Valentin Ngobo, ministre de l’Agriculture et de la pêche. 

Selon lui, l’inauguration de cette usine arrive à point nommé au vu des habitudes alimentaires des Congolais. 

« Le manioc est l’aliment de base en République du Congo. Or sa transformation demeure artisanale. La production de farine communément appelée foufou par exemple reste tributaire du soleil et de ses caprices de sorte qu’en saison de pluies il n’est pas étonnant de voir le sac du foufou monté jusqu’à 50 mille F CFA, ce qui est énorme au vu de la réalité salariale au Congo. Le démarrage des activités de cette chaîne contribuera donc à la production maîtrisée de la farine de manioc de haute qualité », a déclaré Paul Valentin Ngobo. 

A en croire le ministre de l’Agriculture, cette usine permettra de réduire un certain nombre d’importations dans notre pays. 

« L’autre avantage de la production de la farine de manioc, est qu’elle pourra être utilisée en combinaison avec la farine de blé pour produire du pain, ce qui nous permettra de réduire la quantité de blé importé et de créer de nouveaux débouchés pour nos agricultures », a-t-il souligné.

Pour couvrir les besoins en tubercules de cette usine, il faudra lui fournir pas moins de 10 000 tonnes par an, a laissé entendre Paul Valentin Ngobo.

Selon lui, l’unité de production de la farine de manioc du CDTA de Kombé sera alimentée d’une part, par les Zones agricoles protégées (Zap) créées par le gouvernement congolais ; et par les agriculteurs locaux, d’autre part.

Ainsi, il a appelé à la sensibilisation des consommateurs sur l’importance, dit-il, de consommer des « produits locaux » et de « qualité ».

L’inauguration de cette usine coïncide avec la cérémonie de dévoilement de la plaque du Centre scientifique et technologique d’outre-mer du Catas, marquant le démarrage des activités dudit centre.