Malade, le ministre des finances ne veut pas démissionner

0
1099





Indisponible depuis quelques mois pour des raisons de santé, l’argentier congolais, Calixte Nganongo, serait en pleine phase de convalescence. Seul souci,  » il ne pourrait être en pleine possession de ses moyens qu’après quelques mois… », confie une source proche de la famille du ministre.

Vrai ou faux? Toujours est-il que l’invalidité de l’argentier congolais pèse sur la gestion de certains dossiers jugés urgents. Il y a des ministères qui sont d’attente lasse, semble-t-il, pour faire débloquer des dossiers jugés importants.

L’ intérimaire Ingrid Ebouka- Babackas gère avec trop de tact les dossiers. Normal.
Comme pour se mettre à l’abri de certaines indelicatesses, madame la ministre intérimaire des finances s’est attachée les services d’un cabinet jugé « parallèle » par les membres du cabinet de Calixte Nganongo.




Pour mettre fin à ce qui s’apparente à un quiproquo ou cacophonie, certains observateurs estiment qu’il est temps que le président de la République nomme un nouveau ministre des finances. Une dose de sagesse tout même : en nommer un autre ne risquerait-il pas de créer un choc psychologie qui exposerait le malade Ganongo à une autre crise? Faut-il continuer avec la formule intérimaire jusqu’à la présidentielle de 2021?

L’ absence du ministre des finances ne pèse t-elle sur la gestion du dossier FMI? « Aucun problème! Brazzaville a atteint le point d’achèvement de l’initiative PPTE, en déléguant la gestion du dossier au duo Jean-Jacques Bouya -Dénis Gokana », s’en souvient un fin limier des finances publiques.
Des noms circulent cependant pour remplacer Calixte Nganongo, au cas où le besoin pourrait bien se faire sentir: Maixent Omimga, Gilbert Ondongo, Jean Baptiste Ondaye…