Lycée de Siafoumou : Nombreux Vili et fils du Kouilou traitent Collinet Makosso de plaisantin sans vision

0
1663

L’inauguration avec faste du lycée de Siafoumou par le premier ministre Anatole Collinet Makosso et toute la crème politique du Kouilou a révolté les Vili et Yombé qui estiment que ce dernier n’est qu’un plaisantin sans vision qui ne veut pas du bien à Pointe-Noire. Quelques jours après, Anatole Collinet Makosso assistait à Oyo dans la Cuvette à l’inauguration d’un lycée digne de ce nom qui a coûté presque la même chose que sa bricole de Siafoumou. « Comment peut-on faire ça à sa propre région ? Surfacturer un ouvrage amateur ? » s’interrogent les Vili.

C’est le 7 novembre après l’inauguration Antoine Ndinga Oba à Oyo par le président de la république que la majorité des fils du Kouilou se sont rendu compte que le premier ministre qui est de leur n’est qu’un Mbaki n’ayant aucun projet de modernité pour leur contrée.

La journée du 4 novembre à Pointe-Noire était marquée par le bruit qui s’est avéré inutile de la délégation du premier ministre au quartier Siafoumou. La crème intellectuelle s’était réunie pour un lycée inachevé ayant coûté 700 millions frs et qui se résume en deux bâtiments R+2 sans espace vert ni installations sportives.

Pour Collinet Makosso et son ministre de l’éducation, ce lycée capitalise la modernité alors que pour tout le monde ce n’est que le contraire. « Quand des gens qui sont nés au village construisent une maison en étage, ils croient forcement que c’est la modernité » lâche un habitant de Siafoumou qui a pourtant déclaré avant devant les cameras de la télé être content de cet ouvrage.

Anatole Collinet Makosso a favorisé la surfacturation pour un ouvrage essentiel à la formation des ressources humaines de son propre département alors que Raoul Ominga a pioché dans les caisses du pétrole du Kouilou pour offrir à son département un bijou.

A Pointe-Noire et dans le Kouilou, on comprend mieux à présent pourquoi les routes sont toutes dégradées et que leur pétrole ne leur profite pas. La faute revient à certains de leurs propres fils qui manquent de vision et se contentent de voler et des miettes que leur donne le clan de l’Alima.