Les Zambiens orphelins après le décès de Kenneth Kaunda

Ce jeudi était un jour sombre pour la Zambie. L’annonce de la mort de Kenneth Kaunda, père de l’indépendance de l’ancienne colonie britannique qu’il dirigea pendant 27 ans, a secoué toute une nation. Dans les rues de Lusaka, la capitale zambienne, les réactions se sont enchaînées. Entre stupéfaction et tristesse, les Zambiens se sentent orphelins.

« Kennath Kaunda était un héros. Il s’est battu pour la mère Zambie afin que nous accédions à l’indépendance et je pense que je me souviendrai toujours de lui et que je chérirai ce qu’il a fait pour nous les Zambiens« , dit un homme.

« Je me sens mal. Au début, je ne croyais pas à son décès, jusqu’à ce que j’aille sur les réseaux sociaux, j’ai vu des publications et là, j’ai réalisé. Nous sommes tous très tristes« , ajoute une jeune femme.

Depuis sa retraite en 2000, celui qui était surnommé « le Gandhi africain » mettait son autorité au service de la résolution des crises sur le continent africain, au Kenya, au Zimbabwe, au Togo et au Burundi. Kenneth Kaunda, premier président de la République de Zambie, est décédé à l’âge de 97 ans. Un deuil national de 21 jours a été décrété.