Les deux meilleurs ministres du gouvernement Makosso

0
2318

Le gouvernement Makosso 2 à l’honneur à la prestigieuse Harvard University à Boston aux USA

Le ministre de l’enseignement technique et professionnel , Ghislain Thierry Maguessa Ebome, et son collègue de l’ agriculture, de l’élevage de la pêche, Paul Valentin Ngobo, sont les invités spéciaux de la prestigieuse Harvard, une université privée américaine située à Cambridge, ville de l’agglomération de Boston, dans le Massachusetts. Ils participent au « forum annuel du leadership ministériel» aux Etats-Unis.

Les deux ministres congolais, qui sont par ailleurs universitaires, partagent avec leurs pairs ministres africains, leurs expériences managériales. Ils vont former, mais aussi se former car c’est un lieu d’échanges et de formation participative. Pour rappel, Paul Valentin Ngobo et Ghislain Thierry Maguessa Ebome figurent dans le top five des meilleurs ministres, établi sur la base des « Bulletins de note des ministres du gouvernement Makosso », publié par page Alphonse Ndongo en mai 2022.

Il convient de noter que le programme de leadership ministériel de Harvard University, bien sélectif, est proposé aux ministres qui se distinguent dans la qualité du management de leur département. Les américains, qui disposent de puissants réseaux de suivi, de contrôle et de vérification, invitent souvent les ministres qui ont retenu leur attention afin de leur apporter un appui technique dans l’opérationnalisation et la réalisation de leurs objectifs prioritaires.

Au Congo, où les ego ne manquent pas et où chacun croit pouvoir décerner à satiété des satisfecit et des blâmes, les deux ministres en sont quelque peu épargnés. Leurs collaborateurs disent du bien d’eux, les considèrent comme de grands défenseurs du secteur public, eux qui ont pourtant fait une bonne partie de leur carrière en dehors des circuits traditionnels de la fonction publique.

S’il est difficile de parler véritablement de leur popularité, Valentin Ngobo et Ghislain Thierry Maguessa Ebome jouissent tout de même d’une bienveillance que certains de leurs prédécesseurs n’ont pas connue. Les raisons: leur probité et leur style manageurial, qui les poussent à se focaliser sur les dossiers de « relance de l’agriculture à travers les Zap » pour Ngobo, tandis que Ebome travaille dans le cadre de la « réforme et de la dotation d’infrastructures à l’enseignement technique et professionnel ». Des dossiers sur lesquels les deux ministres croient devoir faire la différence. Quelques résultats déjà et d’autres sont attendus. Espérons que les deux ministres ne vont pas cesser de donner un coup d’accélérateur à leurs dossiers prioritaires après cette distinction aux USA, car le péché mignon des politiques congolais est souvent de démarrer sur les chapeaux de roue pour enfin sombrer dans les oubliettes.

A.Ndongo, journaliste économique et financier