Les aventures d’Albert Ngondo au Trésor Public

0
2027

Le directeur général du trésor, Albert Ngondo, vient d’annuler la note de service du 22 février dernier par laquelle il mettait en mission de recouvrement des impôts et taxes, à Pointe-Noire et dans le Kouilou, des inspecteurs du Trésor qui étaient déjà admis à faire valoir leurs droits à la retraite depuis bien longtemps.

Vu sous l’angle du droit administratif, le directeur général du Trésor était dans ses prérogatives. Quoique de manière normative cette mission relève de la compétence de la direction du contentieux et des poursuites placée sous l’autorité de la deuxième fondée de pouvoirs. Albert Ngondo aurait dû, en principe, utiliser des agents de poursuites assermentés qui plus est en fonction. Il n’en a été, malheureusement, rien.

Selon nos sources, c’est le ministre de l’economie et des finances, Jean Baptiste Ondaye, qui se serait réveillé tardivement pour faire annuler cette mission après que ces agents, en séjour à Pointe-Noire, n’y auraient pas été reçus.

Une annulation de mission qui arrive donc avec un énorme retard, alors que des frais de mission, de l’ordre de 2 millions de fcfa, ont été payés à chaque agent. À qui la faute?

Au directeur général du Trésor qui a signé la note de mission? À ceux qui lui ont fait signer maladroitement cette note en faisant usage d’une usurpation de compétence? Au ministre de l’économie et des finances qui n’a pas réagi promptement pour faire annuler cette note de service?

Les auteurs de ces indelicatesses administratives seront-ils sanctionnés ? NON!

A.Ndongo, journaliste économique et financier