Le tribalisme imposé au sommet de l’État comme modèle de gouvernance catastrophe pour le Congo.

0
1374

Une chose est sûre, tous les Mbochi ne sont pas des tribalistes, mais étant donné qu’ils laissent un des leurs détruire méthodiquement notre pays sans rien dire, un jour viendra, où les congolais les traiteront comme des complices pour non assistance d’un pays en danger.

Pourtant, rien ne peut justifier le silence de nos frères et sœurs Mbochi sur le mal que Sassou-Nguesso et son clan sont entrain d’infliger à l’ensemble du pays, mais quand on est pas touché par le tribalisme, on ne peut pas dire que c’est mauvais, car les mbochis dans leur l’immense majorité bénéficient de près ou de loin voire même par personne interposée, les fruits du tribalisme d’état imposé par Sassou-Nguesso.

En 40 ans de pouvoir du clan Mbochi, la chose la plus marquante est la mise en avant du tribalisme comme mode de gestion du pays, et plus grave encore, ce tribalisme est associé à la médiocrité comme programme politique.

Par conséquent, tant que nos frère et sœurs mbochis ne dénonceront pas publiquement ce système odieux et mafieux qui discrimine et exclue les autres Congolais, ils continueront à faire le lit du dictateur.

Nous continuons à croire au réveil patriotique de nos frères et sœurs Mbochis, et s’ils venaient un jour à décider de travailler dans le sens de l’intérêt général, ça sera la fin du dictateur et aussi le début de la construction d’une nation prospère.